Essai vidéo nouveau VW Tiguan 2 TDi 2016 : Das SUV

Volkswagen en éliminant son Das Auto après ses publicités a cherché à revenir à un peu moins d’arrogance envers ses concurrents depuis l’affaire du dieselgate. Pourtant ce slogan n’avait jamais trouvé aussi bon écho dans une voiture que dans le nouveau SUV Tiguan de 2ème génération. Explications avec notre essai.

Une voiture se doit d’être remarquable …

Nouveau VW Tiguan 2 2016
Nouveau VW Tiguan 2 2016

Et c’est un enjeu d’autant plus important puisque le design doit séduire mais aussi porter dans la rue l’image d’une marque. Le précédent Tiguan était un peu timide, presque asiatique dans son caractère. Cette première génération avait été pensée pour convaincre le plus grand nombre sans réel charme. Volkswagen arrivait tardivement sur le segment des SUV et ne pouvait se permettre de prendre le moindre risque. Pour ce nouvel opus, la marque s’est lâchée et ça fait beaucoup de bien au Tiguan. Moins haut, plus large, plus agressif dans sa présentation : le SUV allemand dégage une vraie présence et semble mal rasé comme un vrai baroudeur. Avec 4m48 de longueur, il se révèle particulièrement habitable. Quatre adultes prendront sans mal place à bord grâce (entre autres) à la banquette arrière coulissante qui libère ainsi plus ou moins de place pour les occupants ou pour le coffre qui peut avaler jusqu’à 675 litres de bagages. La présentation toujours assez austère est heureusement rendue un peu chaleureuse par la présence de grands écrans. Si celui de la console centrale est un classique dorénavant, le Virtual Cockpit piqué à Audi mais qu’il faut ici appeler Active Info Display. Il s’agit en fait d’un généreux écran de 12 pouces qui prend place derrière le volant à la place des traditionnels compteurs. En plus de la vitesse et du régime moteur, ce dernier peut se fractionner plus ou moins pour afficher des informations médias comme le GPS ou la musique. Efficace, il fait son effet même s’il faut pour cela passer par la case option ou grimper en gamme pour l’obtenir.

 

L’équipement de base comprend :

Airbag genoux conducteur – Climatisation manuelle – Détecteur de fatigue – Détecteur de pluie + Allumage automatique des feux – Dynamic Lane Assist – Feux arrière LED – Front Assist + Freinage anti-multicollision + Pre Safe Assist – Radio Composition Colour avec préparation téléphone Bluetooth et prise USB –Régulateur de vitesse – Tapis de sol avant et arrière – Volant multifonctions en cuir

On remarquera également qu’il existe deux versions de ce nouveau Tiguan. En option, il peut s’équiper de boucliers avant et arrière re-dessinés afin de favoriser la pratique du off-road avec des angles d’attaque et de fuite plus prononcés. D’un point de vue motorisations, le choix est vaste avec essence de 125 à 180 ch et en diesel de 115 à 240 ch. La transmission 4×4 est disponible en essence ou diesel à partir de 150 ch. On retrouve également une boîte automatique à double embrayage (DSG) à 7 rapports.

Nouveau VW Tiguan 2 2016
Nouveau VW Tiguan 2 2016

Imbattable ?

Reposant sur une nouvelle version de la plateforme MQB, le Tiguan 2 est beaucoup plus rigide d’un point de vue châssis, ce qui se ressent immédiatement à son volant. Le comportement est plus proche des compactes et le Tiguan vire beaucoup plus à plat. Bonne nouvelle, on peut réellement se faire plaisir à son volant même si on doit conserver un peu de retenue dans le sens où nous n’avons pu prendre le volant que des versions sur-équipées de notre essai. Doté d’une motorisation 190 ch, de quatre roues motrices et d’une suspension adaptative en plus d’un châssis également adaptatif, le Tiguan nous a tout de même semblé nettement plus doué que ses concurrents aussi équipés que nous avons pu essayer ces derniers mois : Kia Sportage (lire essai) ou Hyundai Tucson. Il faut encore attendre l’arrivée du futur Peugeot 3008 pour savoir si le VW est bien le plus dynamique mais en l’état c’est le meilleur des généralistes au point même de faire de l’ombre à quelques BMW ou Audi. Rapportons également que cette sportivité ne se fait pas au détriment du confort grâce aux bons réglages des suspensions adaptatives.

Et heureusement car en off-road on doit conserver un peu de souplesse pour éviter d’être secoués. Car les grands espaces, ce Tiguan en a envie et les maîtrises parfaitement. Sa transmission intégrale y fait des miracles même avec de simples pneus route, on manque tout juste de garde au sol pour certains passages un peu compliqués mais c’est un SUV !

Le TDI 190 fait preuve d’une belle énergie sur la route et dispose de beaucoup de couple. Toutefois, un passage sur les mêmes routes avec le TDI 150 ch a permis de démontrer que le 190 n’est pas indispensable. Le 150 faisant quasiment aussi bien. Pour les plus sportifs, le 240 ch marquera une réelle différence. Pour la consommation, le 150 est également intéressant en maintenant la moyenne autour de 6L/100 km.

Au final, Volkswagen présente un Tiguan qui semble un peu surdoué. Il n’y a aucun débat possible tant il domine tous les secteurs. Disponible à partir de 25 000 euros, il faut compter 35 000 euros pour un coeur de gamme TDI 150 en 4×4. Un prix très comparable à un Renault Kadjar dCi 130 4×4. Si le français est le best seller chez nous, sur le marché international, ce Tiguan devrait rapidement être le nouveau leader. Il a de quoi devenir « voiture de l’année » et surtout faire beaucoup d’ombre aux Audi dont on se demande ce qu’il reste si ce n’est la version équipée d’un V6 TDi pour le Q5.

Vous aimerez aussi

commentaire(s)