Renault 5 Turbo 2 – vente Rétromobile

Une vieille Renault 5, certes pas n’importe laquelle, peut-elle faire sauter la banque lors de la vente RM Auctions par Sotheby’s lors du prochain salon Rétromobile 2017 ?

Si ce n’est pas une Ferrari 250, cette petite 5 dispose néanmoins du badge Turbo 2. Une Renault qui s’est forgée une solide réputation dans le monde des rallyes et qui impressionnait par la bestialité du modèle de série. Moteur quatre-cylindres en ligne coiffé d’un turbo Garrett T3, 1 397cm3, 160 ch, injection mécanique Bosch K-Jetronic, transmission manuelle cinq rapports, suspension à doubles triangles sur les quatre roues avec barre antiroulis et ressorts hélicoïdaux arrière, freins à disques ventilés pour un empattement de seulement 2 430mm : la Turbo 2 était une « machine ». Ainsi, le 0 à 100 était pulvérisé en seulement 6,4 secondes. Elle rivalisait ainsi avec les Porsche 911 !

Renault 5 Turbo 2
Renault 5 Turbo 2

Le but de la 5 Turbo ? Rivaliser avec la Lancia Stratos

Cette version, on la doit à Jean Terramorsi, alors sous-directeur à la direction produit de Renault, qui réfléchissait à une réponse à la Lancia Stratos. Terramorsi demandait à Marc Deschamps de dessiner une nouvelle version sportive de la Renault 5 Alpine, la partie arrière étant signée Marcello Gandini, célèbre designer travaillant chez Bertone.

Dévoilée pour la première fois au Salon de Bruxelles 1980, la Renault 5 Turbo reposait sur un châssis de Renault 5 modifié. Le changement le plus radical était le déplacement de la mécanique derrière le conducteur, et le passage de traction avant à propulsion. Le moteur était le Renault quatre-cylindres Type C, alimenté par une injection mécanique Bosch K-Jetronic et équipé d’un turbocompresseur Garrett T3. La suspension arrière de la Renault 5 n’étant plus adaptée, elle était remplacée par un système à double triangulation et des ressorts hélicoïdaux.

Renault 5 Turbo 2
Renault 5 Turbo 2

Un modèle comme neuf

Cherchant à réduire les coûts de fabrication sans modifier les performances, Renault proposait une version plus économique, la Turbo 2. Sur cette nouvelle voiture, l’aménagement intérieur spécifique disparaissait et les panneaux aluminium étaient remplacés par de l’acier, mais elle conservait le puissant moteur de 160 ch. Entre 1983 et 1986, la production de Renault 5 Turbo 2 atteignait presque 3 200 exemplaires, sur un total de 5 000 Renault 5 Turbo toutes versions confondues. Le modèle de 1983 qui sera proposé sous le marteau est dans un état remarquable de conservation puisqu’il n’a que 5 900 km d’origine.

Dans cet état, la maison Sotheby’s annonce que la Turbo 2 pourrait partir autour d’un prix de 75 000 euros.

 

Vous aimerez aussi

commentaire(s)