Essai Renault Mégane 4 GT 205 : le verre à moitié plein

Renault lance la 4ème génération de Mégane. Si, à priori, la traditionnelle compacte a peu de chances de nous exciter, la française s’est forgée un nom grâce à sa version RS. Avant de goûter aux joies de celle-ci, il nous faudra patienter avec la GT qui joue la frivole mais est-ce une grande maîtresse ?

Le style Renault, on le connaît depuis Renault Clio. Un rien m’as-tu-vu avec un logo Renault proéminent au milieu d’une calandre qui mange la face avant. Depuis Espace et la berline Talisman, on trouve également de généreux faux de jour en forme de C. Mégane GT n’échappe pas à ce style et dans la teinte bleue de notre véhicule d’essai, ça ne rend pas trop mal même si je trouve toujours le losange du logo trop gros. Le profil est en revanche sans fausse note : du galbe, de belles jantes, un badge dans l’aile avant : pas de fausse note ! L’arrière fait écho à l’avant avec de jolis feux de jour à leds avec effet 3D ou un généreux diffuseur aux grosses sorties d’échappements … factices (!!!) : Renault a soigné les détails. Pour les plus exigeants ou les plus sportifs, on peut regretter qu’il n’y ait pas de coupé dans la gamme Mégane 4.

Renault Mégane 4 GT - 2015-11-23_18-04-47

L’intérieur en tant que haut de gamme reçoit d’emblée le généreux écran tactile qui recentre toutes les opérations GPS, radio, téléphone, Multi-Sense. Placé en position verticale, l’effet est probant et n’est pas sans rappeler Tesla dans des proportions moindres. En effet, l’écran Renault taille 8,7 pouces. L’ambiance est assuré par un traitement Renault Sport : insert carbone bleu, seuils de porte, touche RS Drive mais surtout superbes fauteuils baquets sport. On n’a qu’une seule envie démarrer le moteur.

Puissante mais lourde …

Renault a fait le choix de barder sa Mégane 4 GT de technologies inédites sur le segment, à commencer par le châssis 4Control. Les quatre roues directrices apportent un vrai plus : les roues arrière à faible allure braquent dans le sens inverse que celles à l’avant (réduction du rayon de braquage) et sens identique aux roues avant quand la vitesse est supérieure à 80 km/h pour plus de stabilité. En addition, on trouve le châssis piloté « Multi-Sense » (de série sur toutes les Mégane) qui permet de faire varier la consistance de la direction, la rapidité des passages de vitesses ou sur l’ambiance moteur à bord avec plusieurs modes de conduite pré-réglés ou la possibilité d’en établir un plus personnel.

Renault Mégane 4 GT - 2015-11-22_10-25-46

La Mégane GT 205 bénéficie également d’un launch control que l’on commande depuis la boîte de vitesses pour faire des départs canons. Grâce à cette technologie et malgré presque 200 kg de plus que sa rivale, la Mégane GT abat le 0 à 100 en 7,1s contre 7,5s pour la Peugeot 308 GT doté de la même puissance. Pourtant, une fois lancée, à basses vitesses la 308 GT semble un peu plus alerte que la Mégane. Le coupple de 285 Nm est disponible un peu plus tôt sur la lionne dès 1750 contre 280 Nm à 2000 trs pour la Mégane. Aussi, avec moins de poids que la Mégane (1392 kg), la 308 est plus à son aise avec seulement 1200 kg. La Mégane n’est pas vraiment décoiffante même si on peut commencer à se faire plaisir à son volant surtout grâce à ses vitesses de passage en courbe supérieures. La 308 GT est en revanche un peu plus rapide et plus naturelle pour se jeter à la corde en entrée de virage. En effet, le châssis 4Control de la Mégane peut parfois donner l’impression de sur-braquer.

Attendre la RS ?

En conclusion, on peut dire que le plumage de cette Mégane 4 GT dépasse un peu le ramage. Performante mais pas époustouflante, elle laissera sur leurs faims les plus sportifs. Proposée à 31 900 euros, c’est en revanche un véhicule abouti auquel il n’y a rien à ajouter : tout est de série ! Avec une RS qui doit flirter avec les 300 ch, il y avait sans doute la place pour une version GT un peu plus performante de manière à égaler une certaine VW Golf GTi proposée au même prix (plus puissante, moteur beaucoup plus coupleux, transmission manuelle) qui conserve une tête d’avance sur le plaisir pris au volant ! La messe est dite et Mégane 4 GT est recalée.

Photos d’action :
Photos statiques, détails et intérieur :

 

Vous aimerez aussi

commentaire(s)

  1. baden 1 année əˈgōIl ya

    Erreur, la VW Golf GTI 5p DSG est vendu : 36730€(34980€ en boite méca) et sans être aussi bien équipée que la Megane. Révisez vos classiques avant de conclure vos essais. Merci.

    Répondre Like Je n'aime pas !
    1. Vincent 1 année əˈgōIl ya

      Bonjour Jean-Pierre, à peine 2000 euros d’écart. Vous avez raison, ce n’est pas tout à fait le même prix mais pour avoir essayé les deux, même si l’équipement n’est pas le même la Golf reste devant même en réclamant un petit effort sur le prix. Effort qui se retrouvera également à la revente et au quotidien car le moteur Renault boit plus.

      Amicalement, Vincent

      Répondre Like Je n'aime pas !