Montre Davosa : Neoteric Pilot, la Flieger colorée

La Flieger est une montre intemporelle pour ceux qui aiment l’histoire de l’horlogerie mais pour d’autres, elle a aussi la « mauvaise » histoire de montre d’une armée allemande qui a fait des millions de morts. Cependant, le modèle apparu à cette époque a posé les codes de la montre militaire d’aviateur (lire histoire de la montre Flieger). En se reposant sur ces codes, Davosa propose une version moderne et colorée : la nouvelle Neotric Pilot.

Arc en ciel ?

Davosa Neoteric Pilot
Davosa Neoteric Pilot

Le boîtier de 42 mm propose en plus un diamètre raisonnable, loin de la pizza militaire qu’il fallait avoir au poignet pour les navigateurs des bombardiers. On découvre des cadrans mats ou soleillés comme la belle version bleue qui devrait faire chavirer les coeurs. La montre arrivera avec une bracelet cuir vintage (20mm) qui a la bonne idée de reprendre une couture colorée comme le cadran ou les aiguilles puisque ces dernières se teintent également d’un zest d’éclat. Le tout se glisse sous un verre saphir et la couronne « proéminente » permet de régler l’heure même avec des gants comme toute bonne montre de pilote.

À propos du cadran, faisons un focus sur celui-ci. Il reprend l’idée de la Flieger Type B mais en inversant les rôles. Les heures retrouvent leur place et les minutes sont sur un chemin de fer central. Détail qui tue, l’aiguille des minutes est évidée en partie pour pile laisse la lecture des minutes à son intérieur en plus de pointer la position par la flèche. Très sympa !

Davosa Neoteric Pilot
Davosa Neoteric Pilot

Le mouvement est un ETA2824, on ne recommencera pas les commentaires à propos de ce dernier. C’est ce qui se fait de mieux et dans cette gamme de prix, c’est même cadeau de trouver un mouvement aussi fiable et robuste que ce dernier ! Car cerise sur le gateau, cette montre aventurière et jeune dans la tête se propose à seulement 748 euros. Vu la qualité promise sur le papier, ça sent le hold-up pour un petit budget.

Les photos :

Vous aimerez aussi

commentaire(s)