Mercedes AMG GT R : géant vert

Mercedes dévoile enfin la version méchante de l’AMG GT. Finalement baptisée R, elle a pourtant un petit côté Black Series, du tout bon donc !

Chez Mercedes, on a fait mouche avec la GT. La SLS était géniale mais en même temps pouvaient paraître un peu too much malgré la magie de ses portes papillon. L’AMG GT a prouvé sa polyvalence lors de notre essai, un peu à la manière d’une Porsche 911. Sauf que contrairement à sa cousine allemande, la supercar étoilée a su conserver une âme débordante au point que nos confrères de Sport Auto l’ont récemment placée devant la 911 sur le plaisir pris au volant, c’est dire …

Cette version R achèvera-t-elle la concurrence ?

Mercedes AMG GT R
Mercedes AMG GT R

Sur le papier, les performances sont alléchantes avec le V8 4.0 biturbo boosté à 585 ch et 700 Nm. 75 chevaux en supplément que la version de base suffisent à exploser le 0 à 100 km/h en 3,6 s pour une Vmax de 318 km/h. La motricité doit faire de la magie pour passer la puissance au sol sur les seules roues arrière. Une Nissan GT-R Nismo fait mieux mais avec quatre roues et un peu moins de caractère : merci AMG !

Quatre roues directrices

Les modifications techniques ne s’arrêtent pas à un V8 dopé. Mercedes a sérieusement optimisé le châssis avec une réduction du poids de près de 100 kg mais aussi (et surtout) avec quatre roues directrices. Comme les Porsche ou encore la Ferrari F12 TDF, ce subterfuge très à la mode offre le dynamisme et la précision nécessaires pour claquer une pendule dans l’enfer vert du Nurburgring. C’est d’ailleurs au surnom du circuit que l’on doit la peinture … verte. Suspensions, intervention de l’électronique, voies élargies, boîte de vitesses à double embrayage (7 rapports) retravaillée pour l’occasion : l’AMG GT R sent très fort la poudre et il faudra débourser au minimum 200 000 euros pour la piloter car à ce niveau, il ne s’agit plus de conduire …

Mercedes AMG GT R
Mercedes AMG GT R

Vous aimerez aussi

commentaire(s)