Maserati

La GranTurismo c’est la dernière Maserati dessinée par Pininfarina encore en vie ! Lancée en 2007, elle est rapidement devenue une icône du segment GT aux côtés des Aston Martin. Son charme intemporel s’offre un dernier lifting avant de céder la place à une nouvelle voiture.

Vidéo :

Preuve qu’il ne fallait sans doute pas changer grand chose, près de 37 000 Granturismo ont pris la route depuis le début de la production. C’est donc tout naturellement que le modèle évolue peu avec une nouvelle calandre inspirée par le concept Alfieri et le bouclier aux prises d’air plus conséquentes. À l’intérieur, les clients se réjouiront sans doute du nouvel écran tactile 8,4 pouces qui offre un peu de modernité.

Cette italienne est comme les stars du pays : Monica Bellucci, Sophia Lauren ou encore Claudia Cardinale. Le temps n’a pas de prise sur sa beauté …

Maserati GranTurismo 2018

Mais pas sûr qu’ils aient besoin d’un sono tant la Maserati capitalise aussi sur son héritage Ferrari. Le V8 reste celui de la production de Maranello avec 460 ch à 7000 trs et 520 Nm de couple à 4 750 trs. Pas de turbo donc et un plaisir authentique en faisant chanter les cylindres dans les tours. La transmission est confié à ZF avec une boîte automatique à 6 rapports.

Les photos :

Il y a des berlines de luxe dont on doute encore de leur beauté comme avec la Porsche Panamera. Et puis, il y a les italiennes … Maserati dévoile sa nouvelle Quattroporte qui comme la première génération ne laisse aucun doute quand à son pouvoir de séduction. Ah les italiennes !

Ce restylage du modèle apparu en 2013 consiste en de petites modifications de la face avant. La calandre est un peu plus grande et chromée et le bouclier avant re-dessiné. À propos de ce dernier, on relève quelques différences qu’il s’agisse de la version GranLusso ou GranSport. La finition joue aussi sur l’ambiance. La GranLusso mise sur le cuir et le bois quand la seconde est plus typée sport avec des éléments carbone ou noir laqué, cuir rouge et fibre de carbone. Sur la première, les jantes sont en 20 pouces quand la version sport chausse du 21 pouces. À l’intérieur, la Maserati veut jouer dans la même cour que ses concurrentes en se disant connectée. Ainsi, elle propose un nouvel écran tactile de 8,4 pouces (21.3 cm). Le système est compatible avec les systèmes Apple Car Play et Android Auto.

Maserati  Quattroporte
Maserati Quattroporte

Cette nouvelle Maserati Quattroporte propose toujours V8 et V6.

La plus sportive porte le badge GTS et reste motorisée par le 3.8 V8 Biturbo développé par Ferrari. La puissance est de 530 ch et la vitesse maximale est de 310 km/h. Grâce à ses turbos, le V8 catapulte l’équipage et le 0 à 100 km/h ne demande que 4,7 secondes. La version V6, baptisée S est proposée en deux ou quatre roues motrices Q4.  Le 3.0L V6 Biturbo passe toujours entre les mains de Ferrari et propose 410 ch. Pour les très gros rouleurs, Maserati propose un V6 3.0L turbo diesel de 275 ch.

 

2011 – 2016, il aura donc fallu 5 ans à Maserati pour passer du stade du SUV Concept avec Kubang à celui de production avec Levante.

Sergio Marchionne rêve au sein du groupe FCA (Fiat) de faire de Maserati ce que VW a fait de Porsche : une machine à cash extrêmement rentable. Mais pendant que son concurrent de Stuttgart avançait vite, très vite même grâce aux succès du Cayenne et désormais du Macan, la marque au trident a attendu très (trop?) longtemps pour connaître l’arrivée d’un SUV dans sa gamme. C’est désormais chose faite aujourd’hui et si on n’est pas très friand du SUV (on préfère l’authentique Range Rover aussi à l’aise sur route que dans la boue), on ne peut que constater que Maserati a plutôt bien fait le travail. Levante a cet inimitable air de famille et dégage une certaine prestance.  Maserati ne précise aucune donnée technique mais on se doute que son gabarit sera suffisamment imposant pour séduire la clientèle américaine.

SUV Maserati Levante
SUV Maserati Levante

Sous le capot, on ne trouvera que des V6 3,0L en essence et diesel avec des puissances comprises entre 250 et 425 ch.

Promis à la commercialisation dès cette fin d’année, il faudra en revanche attendre un peu plus longtemps pour voir arriver une version hybride. Dans sa version la plus puissante 425 ch, il ne faudrait que 5,2s au Levante pour abattre le 0 à 100 avec une Vmax de 264 km/h. La version diesel de 340 ch annonce le 0 à 100 en 6,9 et 230 km/h de vitesse de pointe.

Les photos :

 

C’est toujours intéressant quand un constructeur se penche sur son passé … surtout quand ce dernier est prestigieux et glorieux. En l’espèce, Maserati ne manque pas d’inspiration et avec l’aide du bureau de style Zagato, le trident nous présente un revival de sa légendaire Mostro, première du nom.

En 1957, la Maserati Zagato Mostro sort des ateliers pour s’aligner aux 24h du Mans. Réalisée en aluminium, elle possède une fiche technique qui impressionne : V8 4,5l de 400 ch pour un poids réduit. Ces performances la mènent rapidement à la tête de la course d’endurance avant qu’une casse moteur ne perturbe les plans de ses pilotes : Harry Schell et « Sir » Stirling Moss.

Voici pour le pédigrée de la version moderne qui doit tenir le rang de sa glorieuse aînée. Cette Mostro « 2 » sera produite à 5 exemplaires seulement par Zagato. Aluminium a été remplacé par le carbone qui constitue le châssis mais que l’on trouve aussi comme base pour la carrosserie et l’énorme aileron arrière. Le moteur sera certainement fidèle à l’architecture V8 en reprenant le 4,2l boîte manuelle qui anime la Maserati Gran Turismo. La puissance devrait donc être proche des 420 ch et sera largement suffisante pour animer les 1000 kg (annoncés) de l’ensemble. Le moteur est situé en position centrale avant et la boîte de vitesses directement sur l’essieu arrière.

Qu’il fait bon d’être riche …

©Photos Quattroruote