Nouvelle Chevrolet Camaro ZL1 2016 – Super héros

Aux pays de Spiderman, des X-Men, de Batman ou encore Superman, les héros issus de l’imagination ou de l’univers Marvel pourront compter sur un nouvel allié. La nouvelle Camaro ZL1 de Chevrolet a tout d’une super star et super héros. Explications.

Pour être un (ou une) super héros, il faut avoir un costume digne de ce nom. Celui de la nouvelle ZL1 est hyper impressionnant. Seyant et slim collant au plus près de son châssis, il moule parfaitement les gros muscles de la carrosserie. Dire qu’elle en jette est un euphémisme. C’est brutal et quelque part un peu dérangeant mais au final l’oeuvre est spectaculaire. Capot bombé, ailes proéminentes, boucliers qui dépassent dans tous les sens, une Porsche 911 GT3 pourrait presque paraître pour une gentille petite fille à ses côtés. À l’intérieur, c’est un peu plus calme mais ça a de l’allure. Volant sport à méplat ou encore fauteuils spécifiques Recaro, tout invite à la piloter.

Chevrolet Camaro ZL1 2016 - 2017
Chevrolet Camaro ZL1 2016 – 2017

 

Et il faudra bien un pilote derrière son volant pour tenter de maîtriser la foudre qui va s’abattre sur le bitume à chaque coup de gaz.

Le V8 Chevrolet de 6,2L suralimenté par un compresseur développe la bagatelle de 640 ch ! Le couple de plus de 840 Nm risque de fumer les pneus arrière en quelques runs mais quel bonheur de trouver encore quelques big blocks. Pour le moment, Chevy ne dit rien sur les performances de la nouvelle Camaro ZL1 qui devrait toutefois passer sous la barre de 4,5s sur le 0 à 100 ce qui commence à plus la faire ressembler à une supercar qu’à une Muscle Car. Comme depuis la précédente génération, le châssis promet d’être à la hauteur avec des suspensions magnétiques et de gros freins Brembo : de quoi lui permettre de claquer un temps au Nurburgring… Surtout que la transmission laisse le choix des armes pour s’attaquer à la boucle nord : boîte mécanique à 6 rapports ou automatique séquentielle à 10 rapports.

L’Amérique, c’est fantastique …

Les photos :

 

Vous aimerez aussi

commentaire(s)