BMW M2 : pilule bleue

Voici un petit bonbon bleu qui va vous donner un maximum de plaisir. 370 ch, propulsion, boîte méca ou double embrayage, la M2 est un formidable médicament pour ceux en mal de sensations.

Pas besoin d’avoir la plus grosse pour prendre son pied. Et puis, avouons-le, si la M4 et plus encore sa version GTS vous excitent, elles restent encore en dehors de votre budget. BMW pense à vous et propose cette M2, une petite qui a de la ressource.

Sous le capot se trouve un bloc six cylindres TwinPower Turbo, une solution technique plus noble que le quatre cylindres de la Mercedes Classe A AMG. Le 3.0 délivre la puissance de 370 ch et un couple de 465 Nm, voire même 500 Nm avec un overboost. La vitesse maxi est de 250 km/h, mais en mettant la main au porte-feuille, elle peut être relevée à 270 km/h.

Côté transmission, BMW laisse le choix : les plus feignants opteront pour la double embrayage 7 rapports (0 à 100 km/h en 4,3 secondes) tandis que les puristes resteront fidèles à la boîte manuelle 6 rapports, dotée d’une fonction coup de gaz automatique. Mais l’automatique a un avantage : un système facilitant la réalisation d’un burn. Attention aux traces.

Pour éviter d’en laisser une sur le siège en cuir noir Dakota, le freinage est mis à jour avec des disques de 380 mm à l’avant et 370 mm à l’arrière. Le Launch Control donnera quelques coups de fouet aux plus vilains. Les essieux en aluminium sont repris à la grande sœur M4. En bonne sportive moderne, la M2 offre de nombreux paramètres de réglages, pour la direction, l’échappement ou la boîte. Son antipatinage profite d’un mode circuit qui laisse davantage de libertés.

Si elle est plus large (55 mm à l’avant, 80 mm à l’arrière), la M2 profitera de son gabarit contenu pour se faufiler aisément. Son kit carrosserie un poil tuning attirera l’oeil et flattera l’égo de son propriétaire.

Vous aimerez aussi

commentaire(s)