BMW M5 xDrive F90 : pour les faibles ?

BMW l’a fait ! Choquant pour les uns, rassurant pour les autres … la nouvelle BMW M5 gagne une transmission intégrale et devient une Audi.

Les différents modèles M ont marqué l’histoire de l’automobile sportive comme la première M5 en 1984.

Sous des airs de voiture parfois presque familiale se cachait en fait des bombes. Des moteurs généreux, un châssis au dessus de tout soupçon et la fameuse propulsion capable de vous donner quelques sueurs froides mais qui en même temps faisait tout le caractère génial des M. Avant, il y a avait la Béhème pour les pilotes et l’Audi pour les peureux. Désormais, le monde a changé.

Frank van Meel, Président de la Direction de la société BMW M GmbH, explique : « Un cerveau central doté d’un logiciel spécifique à M assurant la régulation intégrée de la dynamique longitudinale et transversale fait partie intégrante du système M xDrive. La nouvelle BMW M5 inaugure ainsi une technologie d’entraînement associant l’agilité et la précision de la propulsion standard d’une part et la motricité de la transmission intégrale de l’autre. » Et il enchaîne : « Sur circuit comme sur route, la nouvelle BMW M5 évolue ainsi avec le tempérament sportif et la précision directionnelle qu’on lui connaît même dans des conditions météorologiques particulières. »

Le système M xDrive se distingue par une conception agile à dominante arrière qui résulte du fait que l’essieu avant n’entre en jeu que lorsque la transmission du couple par les roues arrière touche à ses limites mais qu’une force de traction supplémentaire est requise. Bref au moment où ça commence à glisser, la puissance s’échappera vers l’avant. Le conducteur dispose de cinq configurations différentes reposant sur différentes combinaisons des modes DSC (DSC on, MDM, DSC off) et des modes M xDrive (4WD, 4WD Sport, 2WD).

BMW ne renie pas son passé, son ADN

BMW a sans doute senti les vieux cons comme moi crier au scandale et a heureusement prévu un mode qui désactive les quatre roues motrices. Les puristes ont quant à eux la possibilité de complètement désactiver la transmission intégrale en faveur de la propulsion classique. Reste à savoir si comme parfois avec l’ESP, si la transmission intégrale ne serait pas capable de se réactiver seule en cas de grosse dérive …

Trois modes (4WD, 4WD Sport et 2WD) sont disponibles lorsque le DSC est désactivé. En mode toutes roues motrices 4WD, le tarage du système M xDrive est neutre en faveur d’une maîtrise optimale et d’une traction à toute épreuve d’après BMW, ce qui est particulièrement avantageux sur des revêtements dégradés.

En mode 4WD Sport, le tarage du système M xDrive est axé un peu plus sur l’agilité et la sportivité. Autrement dire, la transmission intégrale sera un peu plus permissive. Le réglage du mode 4WD Sport est optimisé pour une utilisation sur le sec.

En mode deux roues motrices 2WD, la nouvelle BMW M5 propose au conducteur ambitieux (selon le communiqué) le plaisir de conduire une berline hautes performances propulsée par les seules roues arrière, un plaisir puriste et fascinant à sa manière. Le Différentiel M actif se chargeant d’apporter un peu de contrôle.

 

La nouvelle BMW M5 est animée par la dernière évolution du V8 de 4,4 litres à technologie M TwinPower Turbo. Optimisé, le moteur tournant à haut régime dépasse la puissance et le couple de son prédécesseur. Parmi les mesures d’optimisation introduites par les motoristes, citons la pression d’injection accrue, les nouveaux turbocompresseurs, les systèmes de graissage et de refroidissement plus performants ainsi que la ligne d’échappement modifiée, plus légère qui traduit encore mieux la sonorité typique de tout moteur M. Rechargé de la sorte, le huit cylindres améliore encore les performances routières de la berline. Plus encore que l’augmentation des caractéristiques du moteur, c’est l’association avec la transmission M xDrive et la boîte M Steptronic à huit rapports qui aiguise encore le tempérament hautes performances de la nouvelle BMW M5. Le 0 à 100 devrait chuter grâce à l’apport de deux roues motrice supplémentaires.

BMW n’a publié aucun chiffre officiel concernant puissance, couple, vmax ou encore accélérations.

 

 

Vous aimerez aussi

commentaire(s)