Audi RS Q3 performance : y’en a un peu plus, j’vous l’mets quand même ?

Chez Audi, au-dessus des S, il y a les RS. Et après, pour les pénibles qui ne sont jamais satisfaits ? Les RS « performance » ! C’est au tour du petit SUV Q3 de recevoir ce label, avec donc encore plus de chevaux.

Il vous en faut toujours plus. De là à dire qu’il vous faut la plus grosse, il n’y a qu’un pas… que je ne franchirais pas. Mais quitte à acheter une voiture puissante, autant faire mieux que le voisin, je vous comprends. Sur le marché du petit SUV déluré, Audi était bien placé avec son RS Q3 de 340 ch. Mais le Mercedes GLA 45 AMG a débarqué avec son quatre cylindres turbo 360 ch, gonflé même récemment à 381 ch. Inimaginable pour la firme aux anneaux de rester de marbre.

Audi RS Q3 performance

Audi rajoute donc une poignée de chevaux sous le capot du Q3, qui grimpe à 367 ch.

Mercedes garde l’avantage de la puissance mais le Q3 se défend avec un argument imparable : son moteur est un cinq cylindres, plus noble et plus mélodieux que le 2.0 Mercedes. Le couple atteint 465 Nm dès 1.650 tr/min et jusqu’à 5.550 tr/min. Le 0 à 100 km/h est expédié en 4,4 secondes et la vitesse maxi est de 270 km/h. La puissance est envoyée aux quatre roues via une boîte S tronic 7 rapports. Pour passer les vitesses manuellement, le volant est doté de palettes. Par rapport à un Q3 normal, la RS est abaissée de 20 mm. Un châssis sport avec amortissement piloté à différents réglages est disponible en option.

Côté look, fidèle à ses traditions, Audi ne fait pas dans le tape-à-l’oeil, même avec une version « performance ».

La puissance oui, faire kéké non. Cette déclinaison se reconnaît à ses éléments « titanium mat » et la mention quattro dans la calandre. La peinture bleu Ascari réservée aux RS performance est en supplément. Même avec le haut du haut de la gamme, il faut toujours en passer par les options. Les carnets de commandes seront ouverts dans les prochains jours. Les livraisons commenceront au printemps.

Vous aimerez aussi

commentaire(s)