Aston Martin + voiture électrique = RapidE

Est-ce la lente mais certaine agonie du magnifique chant du V12 anglais ? Peut-être … mais pas pour tout de suite. J’ai encore en mémoire la magnifique vidéo de Jeremy Clarksson essayant une V12 Vantage. L’anglais pourtant à son habitude si loquace se tait tout simplement pour laisser la magie opérer. La beauté de l’Aston mêlée à un V12, ça se suffit (voir ci-dessous).

Du sang de F1

Mais, si on veut bien revenir au sujet qui nous intéresse, Aston Martin a tout de même besoin d’une voiture électrique. Pourquoi ? Pour continuer à produire et avoir l’autorisation de vendre des V12 : c’est aussi simple que ça. Les normes imposées aux constructeurs deviennent de plus en plus sévères et chacun devra se plier à une moyenne de C02 assez basse pour l’ensemble de sa gamme. En son temps, le Cayenne diesel a sauvé Porsche … pourquoi pas ?

On ne sait pas encore grand chose à propos de la RapidE. Les seules certitudes dont on dispose c’est que l’auto ne sera produite qu’à 155 exemplaires et que c’est Williams Advanced Engineering (comme l’écurie célèbre de F1) qui gèrera la partie batteries et moteur(s?) électriques. La production débutera en 2019 et d’ici là, la technologie fera sans doute encore un bond en avant.

Aston Martin RapidE

Vous aimerez aussi

commentaire(s)