Voitures

Retrouvez toutes les grands marques automobiles disponibles sur XY : Mini, Volkswagen, Audi, Mercedes, BMW, Peugeot, Renault, Citroën.

Volvo dévoile sa nouvelle arme de conquête et le XC40 a de sérieux arguments pour faire trembler une concurrence bien installée.

New Volvo XC40 – exterior

90, 60 et XC40

La première force de ce XC40, en plus de son style, c’est bien entendu la lignée XC à succès de Volvo. XC60 et 90 se vendent comme des petits pains et sont les premiers VRP de cette petite version. Avec 4m43 de long, le nouveau SUV suédois vient affronter les Mercedes GLA, BMW X1 ou Audi Q3. Ils avaient déjà vu le Jaguar E-Pace apporter un vent nouveau, voici un suédois encombrant. Marque à la mode chez les premiums et moins connotée grande bourgeoisie que Jaguar, Volvo pourrait bien rafler des clients aux allemands. Le design est toujours aussi séduisant et cette petite version a même le droit à une teinte de carrosserie bi-ton, une première sur le segment.

New Volvo XC40 – exterior

À l’intérieur, la qualité sera au rendez-vous comme on l’a constaté sur les dernières productions de la marque. Le design suédois propose toujours un petit plus comme les moquettes colorées. Une idée déjà vue sur la C30 de Volvo. Grand écran tactile 12,3″, nombreux rangements, coffre de 460 litres, il ne manque pas grand chose … Pour le look, le XC40 s’équipe de jantes de 18 à 21 pouces et même d’un kit sport « R-Design ».

New Volvo XC40 – interior

Moteurs : puissance et essence, le diesel en minorité

Volvo dévoile également les fiches techniques et on constate que les motorisations essence sont majoritaires. Les puissances s’étalent de 156 à 247 ch en essence et de 150 à 190 ch en diesel. Tous les moteurs sont des quatre cylindres turbocompressés. On aura le choix également de s’équiper d’une version 4×4 et aussi de boîtes automatiques ou manuelles (en fonction des motorisations).

Les prix s’étaleront à partir d’un peu plus de 31 500 euros jusqu’à plus de 45 000 euros.

New Volvo XC40 – exterior

On le sait BMW va bientôt lancer sa Série M8 Coupé sur la route, on savait aussi que la marque ferait son retour aux 24H du Mans, ce qu’on ne savait pas c’est la gifle que l’on reçoit aujourd’hui en découvrant la version course du coupé bavarois. À la fois élégant et sauvage !

BMW revient aux 24H du Mans

BMW Série M8 GTE Coupé

Comme une parfaite réminiscence de la fabuleuse 3.0 CSL, cette nouvelle Série M8 GTE va, à elle seule, faire déplacer les foules pour les prochains 24H du Mans. D’abord symbole de la sportivité de son constructeur, elle hypnotise tant ses lignes transpirent de son ADN. Ensuite, son format apporte une indéniable touche de charme. Ce grand coupé GT n’est pas tout à fait aussi sportif à la base que les Ford GT, Porsche 911 ou Ferrari 488 qu’il va devoir affronter. En cela, la BMW apparaît comme une Diva en robe de soirée qui va aller se frotter à ce qui se fait de mieux. Tout un programme !

BMW Série M8 GTE Coupé

V8 500 ch

Son moteur V8 4.0L à deux turbos développe plus ou moins 500 ch selon les différents règlements des compétitions dans lesquelles la Série M8 GTE va s’engager. Le régime maxi est d’environ 7000 trs/min et notons que le bloc-cylindres ainsi que la culasse sont identiques au moteur de série. Les dimensions sont les suivantes : longueur de 4980 mm, largeur 2046 mm pour un poids de 1 220 kilogrammes.

Illustration 3.0 CSL :

BMW 3.0 CSL

Modèle mythique (peut-être le plus) dans la gamme Audi, le break RS4 reçoit une nouvelle mouture pour le salon de Francfort 2017. Adieu V8, bonjour V6 !

Nouvelle Audi RS4 Salon Francfort 2017

450 ch, 250 KM/H en famille

Comme la RS5, la RS4 perd des cylindres. Le V8 4,2L est remisé au grenier et sous le capot, le break sportif accueille un V6 2,9L qui développe 450 ch pour 600 Nm de couple grâce à son bi-turbo. Des performances flatteuses sur le papier mais comme on l’a lu dans la presse spécialisée, si la RS5 y a perdu un peu son âme, la RS4 devrait connaître la même crise sensationnelle.

Nouvelle Audi RS4 Salon Francfort 2017

0 à 100 en 4,1s

Le 0-100 km/h est expédié en 4,1 secondes (merci la technologie Quattro quatre roues motrices) et la vitesse de pointe de est bridée à 250 km/h. La bride peut être relevée à 280 km/h avec le RS Dynamic Package. Par rapport à une A4 Avant « normale », la RS4 en plus de réglages de suspensions spécifiques est abaissée de 7 mm. La carrosserie est bodybuildée avec, entre autres, des ailes élargies de 30 mm et des jantes de 19 pouces. Les plus sportifs pourront opter pour des jantes en 20 pouces et un freinage carbone – céramique. La nouvelle RS4 sera commercialisé par Audi à un prix à peine inférieure à 80 000 euros en Allemagne.

Renault propose enfin la version RS sur la nouvelle Mégane apparue il y a presque deux ans. Au programme : un nouveau moteur de 280 ch et 4 roues directrices, une Alpine familiale ?

Nouvelle Renault Mégane 4 RS 2017 2018

Une inconnue : le poids

La nouvelle Mégane RS reçoit le nouveau 4 cylindres 1,8L Turbo emprunté à l’Alpine. Dans la sportive 4 portes, il développe 280 ch à près de 6 000 trs/min et 390 Nm de couple entre 2400 et 5000 trs. Ces chiffres sont plutôt intéressant et laisse penser que la Mégane RS sera toujours rageuse comme son aînée dans les tous. Renault n’a de plus pas bridé le plaisir en proposant deux transmissions : boîte de vitesses à Rapports manuelle ou EDC (automatique double embrayage). D’un point de vue châssis, on relève les butées de suspensions hydrauliques qui évitent que ça tape et la possibilité de choisir entre un châssis Sport ou Cup plus affûté et réservé aux puristes. Les quatre roues directrices sont aussi de la partie comme sur la Mégane GT.

Nouvelle Renault Mégane 4 RS 2017 2018

Une version Trophy déjà annoncée

Cette version Cup sera bientôt secondée d’une version Trophy encore plus radicale qui proposera 300 ch et 400 Nm de couple. Devant cet étalage de chiffres, il reste une inconnue de taille : le poids. On sait que dans ce domaine si on accumule des chevaux mais que le poids se fait sentir, ça ne sert pas à grand chose. Light is right ! Le châssis 4 Control s’était déjà fait remarquer par la surcharge pondérale qu’il imposait à la Mégane GT face à une véloce et légère Peugeot 308… Affaire à suivre avec un chrono sur le Nurburgring !

Nouvelle Renault Mégane 4 RS 2017 2018

Pour le moment, avec sa ligne 4 portes et non plus coupé, la Mégane RS apparaît comme une Super GTI mais pourra-t-elle aller chercher les Honda Civic Type R et Focus RS ? L’inconnue du poids nous donnera sans doute un élément de réponse.

Mercedes l’a fait ! Tous les constructeurs jusqu’ici osaient le parallèle avec la technique de la F1 sans jamais y aller franchement. La marque à l’étoile propose(ra) un concept (pour une future petite série) doté ni plus ni moins du moteur de l’actuelle F1 qui dispute le championnat du monde …

Showcar Mercedes-AMG Project ONE

V6 1,6L … plus de 1000 ch avec la motorisation hybride

AMG célèbre donc ses 50 ans en grandes pompes avec cette hypercar qui fait trembler les Porsche 918 ou autre Ferrari LaFerrari. Project One a donc mis sous son capot le V6 d’une Formule 1. Ce moteur ultra performant délivre 759 ch à plus de 10 000 tr/min. Ajoutez y quatre moteurs électrique de 120 kW (160 ch) chacun : 2 à l’avant, 1 sur l’essieu arrière et le dernier est couplé au moteur thermique pour une puissance cumulé et simultanée de plus de 1 000 ch selon Mercedes. Les performances sont forcément ahurissantes avec un 0 à 100 km/h en 2,5 s et 0 à 200 km/h en moins de 6 s pour une Vmax de plus de 350 km/h.

Showcar Mercedes-AMG Project ONE

275 exemplaires en 2019

On évitera de commenter l’esthétisme qui n’est pas franchement un critère sur ce marché … Seule la performance compte et elle dicte souvent les formes. Lewis Hamilton a personnellement annoncé qu’une petite série de 275 exemplaires verra le jour pour un prix sans doute proche des 3 millions d’euros. Les livraisons ne sont pas attendues avant 2019. Mais plus que le prix d’achat, le coût d’entretien promet d’être élevé avec une mécanique de F1 sous le capot.

Showcar Mercedes-AMG Project ONE

Les acheteurs de 911 R vont grincer des dents. Quelques mois seulement après la version R, Porsche rend la recette « générique » et propose une version non limitée sous un nom différent mais qui, dans les grandes lignes, est une copie ! Voici la 911 GT3 Touring …

Porsche 911 GT3 Touring

Moins collector que la 911 R, moins chère aussi mais pas moins bien !

Comme la R, la nouvelle déclinaison de la Porsche 911 GT3 troque son aileron arrière fixe contre un spoiler adaptatif, à l’instar de la 911 Carrera et est exclusivement disponible avec une boîte manuelle à 6 rapports. Son moteur atmosphérique de 4 litres issu de la course développe 500 ch (368 kW) pour un couple de 460 Nm. Avec des changements de rapport optimisés, la 911 GT3 dotée du Pack Touring abat le 0 à 100 km/h en 3,9 secondes et atteint une vitesse maximale de 316 km/h. Le régime maxi de ce magnifique Flat6 est de 9000 trs/min.

Porsche 911 GT3 Touring

Retour aux plaisirs manuels

À l’exception du Pack Clubsport et des équipements intérieurs en alcantara, la quasi-totalité des options disponibles sur la 911 GT3 sont également proposées sur cette version en Pack Touring. C’est le cas notamment de l’ensemble des teintes extérieures (carrosserie et jantes), des freins en céramique composite PCCB, du système de levage, des phares à LED, des sièges disponibles dans leurs différentes variantes, du Pack Sport Chrono et des systèmes audio.

Le Pack Touring est d’ores et déjà disponible à la commande. En France, la 911 GT3 avec Pack Touring est disponible au prix de 155 255 euros TTC, sans supplément par rapport au prix de la 911 GT3. Celui qui voulait spéculer autour de sa 911 R vient de voir s’envoler quelques centaines de milliers d’euros …

Les photos :

 

Lamborghini dégoupille la plus acérée de ses sportives et vous propose une promenade sportive cheveux au vent ! Avec la nouvelle Aventador S Roadster, le programme c’est 350 km/h sans le toit.

Une fusée cabriolet

Pour le salon de Francfort, le groupe VW a misé sur l’exceptionnel pour ses marques de prestige. Après la nouvelle Bentley, c’est Lamborghini qui propose sa vision du tourisme luxueux et sportif. La conversion en roadster est rendue possible par deux panneaux de toit amovibles qui pèsent moins de six kilos. Il ne faut que quelques secondes pour les ôter avant et de les stocker dans le coffre avant.

Lamborghini Aventador S Roadster

Cette version cabriolet reçoit également de nouveaux réglages de suspensions, le V12 demeure en revanche identique au coupé. Ainsi, son propriétaire bénéficiera de 740 ch et 690 Nm. Le 0-100km/h ne demande que 3 secondes et la vitesse de pointe atteint les 350 km/h. Le poids est en hausse de 50 kg, le prix est lui de 313.666 €.

Les photos :

On sait que le salon de Francfort n’accueillera pas cette année autant de constructeurs que par le passé. Les allemands, jouant eux à la maison, ne peuvent bouder ce rendez-vous. Mieux, Mercedes compte bien impressionner le monde avec une promesse ébouriffante …

Une F1 sur route ?

Mercedes AMG Project One

Pour le moment, on ne sait pas grand chose si ce n’est cette première image qui ne montre pas grand chose et un communiqué de presse qui se concentre sur l’essentiel :

« La Mercedes-AMG Project ONE fera sa première apparition au salon de Francfort. Ce concept de voiture stricte 2 places apportera pour la première fois la dernière technologie hybride du monde de la F1. Cette motorisation ultra performante proposera une puissance supérieure à 1000 ch et une Vmax au delà de 350 KM/H. Le concept-car combinera une capacité hors du commun sur circuit et sera dans le même temps extrêmement efficient »

Vu l’engouement pour chacune de ces hypercars apparues successivement sur le marché : Bugati Veyron, Porsche 918, McLaren P1 ou Ferrari LaFerrari, nous ne doutons pas un instant que le carnet de commande de Mercedes se remplisse assez vite même si la marque n’a pas encore annoncé un modèle de série. Les fans de la marque à l’étoile attendent toujours une suite à la formidable CLK GTR.

Mercedes CLK GTR

Bentley retouche son modèle phare pour le prochain salon de Francfort. Le constructeur anglais qui bat sous pavillon du groupe VW profite des dernières avancées d’Audi pour améliorer son majestueux coupé.

Un coupé baroque, sportif, sensuel …

Nouvelle Bentley Continental GT 2018

Esthétiquement, il s’agit plus d’une évolution que d’une révolution. Les lignes arrière sont plus tendues, plus fastback. On remarquera également les nouveaux feux sur cette même partie qui singent les rondeurs apparues sur le concept Bentley EXP10 présenté à Genève en 2016. Les ailes arrière sont toujours aussi gonflées et affirment le caractère du coupé anglais. L’avant aussi reprend beaucoup du concept pour assurer un peu plus de sensualité même si la calandre est toujours aussi massive.

Nouvelle Bentley Continental GT 2018

W12 6,0L pour 635 ch

Le châssis est la partie cachée mais sans doute ce qui change le plus sur la Continental GT. Ce n’est ni plus ni moins que la base de la dernière Audi A8. Un châssis mixte d’acier et d’aluminium, un matériau dont est également composée la carrosserie. Ainsi, la nouvelle Continental GT serait plus légère de 85 kg. Sous le capot, le génial W12 (deux V6 accolés) est toujours là. Sur cette version de lancement, on trouve une puissance de 635 ch pour un couple de 900 Nm. La transmission est de type double embrayage et propose huit rapports. La Vmax promise est de 333 km/h pour un 0 à 100 km/h en 3,7 s. C’est seulement 3 km/h et 0,2 s de moins la furieuse Supersport de 710 ch d’ancienne génération : ça promet ! Plus tard, la version V8 suivra et certainement une version hybride.

Nouvelle Bentley Continental GT 2018

Les photos :

 

 

Porsche présente la troisième génération du Cayenne et c’est comme le premier un 4×4 de luxe. Abandon du diesel, moteurs essence plus performants, nouveau look, moins de poids, la marque veut repositionner son Cayenne.

La mort du diesel

Nouveau Porsche Cayenne 2018

D’un point de vue look, le nouveau Cayenne pique ici et là quelques idées aux modèles Porsche. On retiendra surtout la nouvelle barre lumineuse reliant les feux arrière. Plus athlétique, le SUV a aussi (un peu grandi) avec 63 millimètres de plus au niveau de la longueur extérieure avec un empattement inchangé (2 895 millimètres) et les neuf millimètres de moins en hauteur au niveau du pavillon par rapport au modèle précédent. Le Cayenne mesure désormais 4 918 millimètres de long et 1 983 millimètres de large, sans les rétroviseurs. Le volume du coffre à bagages est de 770 litres, soit une hausse de 100 litres. Les jantes prennent un pouce de plus avec pour la première fois avec des jantes et des pneus plus larges sur l’essieu arrière. L’emblématique logo Porsche en trois dimensions s’étend entre les feux arrière redessinés au design en 3D et la bande lumineuse continue à DEL. L’intérieur suit la tendance avec des écrans de plus en plus grand et moins de boutons.

Nouveau Porsche Cayenne 2018

Les photos :

Sous le capot, on retrouve donc uniquement des moteurs turbo essence, une nouvelle boîte Tiptronic S à 8 rapports. Deux nouveaux moteurs six cylindres font leur apparition avec un 3 litres de 250 kW (340 ch) pour 450 Nm de couple quand la version S reçoit un V6 biturbo 2,9 litres pour une puissance de 324 kW (440 ch) et 550 Nm de couple. Équipé du pack Sport Chrono en option, le nouveau Cayenne S passe de 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes.

Nouveau Porsche Cayenne 2018

Le Cayenne est disponible pour la première fois avec des pneus mixtes et des roues arrière directrices. En plus de ces fonctionnalités typiques d’une voiture de sport, la transmission intégrale active de série, le système Porsche 4D-Chassis Control, la suspension pneumatique à trois chambres ainsi que la stabilisation électrique antiroulis Porsche Dynamic Chassis Control (PDCC) permettent d’améliorer les capacités sur route. Cette troisième génération, malgré tous ces équipements, pèse jusqu’à 65 kilogrammes de moins par rapport au modèle précédent.

Le nouveau Cayenne sera commercialisé à partir de 75 000 euros.

Mercedes dispose de quelques monstres dans son patrimoine. Comme d’autres, la marque n’a pas manqué l’engouement des passionnés pour les vieilles voitures …

190E EVO 2 : la bête

Mercedes-Benz 190 E 2.5-16 Evolution II (W 201)

Sans porter le badge AMG, la 190E EVO a marqué son époque, la concurrence et même des biens plus grosses qu’elle. Il faut dire que ce modèle avait un sacré aura grâce à un look évocateur. Homologuée pour les besoins de l’engager en DTM, cette 190E d’un genre spécial impose sa plastique musculeuse qui semble tout droit échappée de la catégorie dans laquelle elle devait courir.

Héros des années 90

Mercedes-Benz 190 E 2.5-16 Evolution II (W 201)

Apparue en 1989 dans une première mouture, elle évolue l’année suivante pour gagner le titre d’EVO 2. Au menu, on notera surtout le gain de puissance et le réalésage du 4 cylindres 16 soupapes. Passant de 2,3 à 2?5L, la puissance grimpe à 235 ch au lieu de 204. Le 0100 km/h est réalisé en 7,1 secondes et la Vmax est limitée électroniquement à 250 km/h. Ces performances pousseront ses concurrentes comme la BMW M3 a revoir leurs capacités à la hausse. On notera également que la Mercedes est beaucoup plus rare avec seulement 502 exemplaires produits durant un dizaine d’années. Son prix de 460 000 francs à l’époque était assez élitiste.

Aujourd’hui, pour Mercedes il n’est pas encore question de relancer une série comme Jaguar a pu le faire en produisant une petite série de Type E. Cette reconstruction est unique et destinée à quelques démonstrations lors des journées piste de la marque proposées aux clients. Avec un peu de chance, vous pourrez la croiser !

Fiche technique

  • 235 chevaux à 7 200 tr/min
  • Couple de 245 Nm entre 5 000 et 6 000 tr/min
  • Poids 1415 kg

Vous allez changer de voitures et la morale vous pousse à prendre une des ces nouveautés banales mais dotées d’un petit moteur qui ne pollue pas … Sauf que l’investissement n’est pas anodin, que vous ne roulez pas tant que ça et que vous avez envie de vous faire plaisir ? Bienvenue chez nous 😀

20 000 euros, V8 et un pied magistral

Et oui, il est temps de vous faire ce petit plaisir, ce rêve que vous pensiez inaccessible et qui vous tend les bras. À condition de disposer d’une petite réserve pour les consommables comme freins et pneus, ces autos dotées d’un sacré ADN sont disponibles en nombre sur le marché de l’occasion. Voici, pour cette semaine, notre sélection des meilleures occasions vu sur Autoscout24 (article non sponsorisé !).

Maserati Quattroporte

Diva italienne : Maserati Quattroporte

Une belle berline dont la ligne n’a pas trop pris de rides et qui surtout régale toujours autant par la mélodie de son V8 made in Italy ! 14 900 euros pour un modèle de 2006 affichant un peu plus de 75 000 km, c’est le prix d’une Clio. Il faudra s’assurer que l’entretien a été fait au bon endroit et est à jour mais la carrosserie, l’intérieur et les jantes sont propres, à priori une bonne base. Lien annonce

Mercedes E550

Saveur toute germanique : Mercedes Classe E550

Alors là, on tient une auto rare. D’abord destinée au marché hors Europe, elle est revenue avec ce parfait équilibre entre performance d’une AMG et élégance de la berline. Le V8 développe à peine moins de 400 ch (387) et la voiture datant seulement de 2008 affiche un tout petit 63 800 km au compteur. Vendue par un professionnel en Allemagne pour 19 900 euros : quelle affaire ! Lien annonce

Porsche Cayenne S

Référence Cayenne

Dans la catégorie, on me trouve à tous les rayons, j’ai nommé le Porsche Cayenne. On ne compte plus les annonces pour le SUV Porsche qui semble avoir atteint sa cote basse. Témoin, ce très bel exemplaire de 2004 Cayenne S affichant 79 000 km pour un prix de 18 900 euros. Il est présenté un très bel état de conservation par un vendeur professionnel en Allemagne. Lien annonce

Lexus IS F

Soleil levant sur un V8 japonais

La Lexus IS F est la réponse du géant Toyota aux pointures type BMW M5. Relookée dans un style très manga depuis peu, la précédente génération plus discrète a pourtant encore des atouts. Un châssis sain, un V8 agréable avec une touche d’exotisme. Ce modèle de 2009 vendu par un particulier en Espagne affiche 423 ch pour seulement 43 000 km contre 19 900 euros. Lien annonce

BMW 645

Un beau coupé ?

En matière de grand coupé GT, BMW a su imposer sa Série 6. On vous a déniché une version 645 qui dispose d’un coloris original mais élégant, d’un intérieur cuir immaculé et des jantes qui vont bien. Mais accrochez-vous car le V8 de 333 ch de 2004 s’affiche à seulement 14 500 euros pour 75 300 km et il y a même l’option toit ouvrant. Que demande le peuple ? Lien annonce

 

Mais où s’arrêtera l’appétit de Jaguar ? La marque sort une nouvelle fois de son terrain de jeu favori : la haute bourgeoisie pour s’offrir au plus grand nombre. Une bonne idée ?

Disponible à partir de 35 700 euros, le Jaguar E-Pace frappe fort.

Jaguar E-Pace

À peine plus petit que les traditionnels BMW X3 ou Audi Q3, son look devrait faire mouche. Il peut aussi compter sur son grand frère F-Pace qui commence à sérieusement se montrer sur nos routes. Pour ceux que les prix du gros SUV Jaguar rebutent, il y aura cette alternative moins onéreuse. Avec 4m40 de long, l’habitabilité devrait se montrer correcte. Aussi, on relève quelques différences de style entre F et E-Pace. Paradoxalement, le E-Pace est sans doute celui qui se rapproche le plus de la subliment sportive F-Type de la marque : phare avant, ailes arrière : le caractère mais aussi la sensualité de la sportive sont bien là. Le coffre est lui annoncé à 557 litres. Pour l’intérieur, ce E-Pace retrouve l’architecture de la berline XE avec une instrumentation 100% digitale avec un écran de 12,3 pouces de diagonale derrière le volant plus un de 11 pouces sur la console centrale pour la gestion du multimedia.

 

Jaguar E-Pace

Puissances de 150 à 300 ch

Techniquement, le petit SUV de Jaguar sera proposé avec 2 ou 4 roues motrices mais surtout la gamme ne sera composé que de motorisations 4 cylindres. Les puissances sont de 150, 180 et 240 ch pour les diesels et les moteurs essences sont au nombre de deux avec 250 ou 300 ch.  Une boîte ZF automatique à 9 rapports sera disponible.

La GranTurismo c’est la dernière Maserati dessinée par Pininfarina encore en vie ! Lancée en 2007, elle est rapidement devenue une icône du segment GT aux côtés des Aston Martin. Son charme intemporel s’offre un dernier lifting avant de céder la place à une nouvelle voiture.

Vidéo :

Preuve qu’il ne fallait sans doute pas changer grand chose, près de 37 000 Granturismo ont pris la route depuis le début de la production. C’est donc tout naturellement que le modèle évolue peu avec une nouvelle calandre inspirée par le concept Alfieri et le bouclier aux prises d’air plus conséquentes. À l’intérieur, les clients se réjouiront sans doute du nouvel écran tactile 8,4 pouces qui offre un peu de modernité.

Cette italienne est comme les stars du pays : Monica Bellucci, Sophia Lauren ou encore Claudia Cardinale. Le temps n’a pas de prise sur sa beauté …

Maserati GranTurismo 2018

Mais pas sûr qu’ils aient besoin d’un sono tant la Maserati capitalise aussi sur son héritage Ferrari. Le V8 reste celui de la production de Maranello avec 460 ch à 7000 trs et 520 Nm de couple à 4 750 trs. Pas de turbo donc et un plaisir authentique en faisant chanter les cylindres dans les tours. La transmission est confié à ZF avec une boîte automatique à 6 rapports.

Les photos :

Goodwood, lieu qui consacre l’automobile sportive ou prestigieuse accueille cette année en avant première la plus puissante des Porsche 911 jamais produite. Avec ses 700 ch, la GT2 RS hausse le ton face à une concurrence qui court après elle.

Usine à plaisir

Cette nouvelle GT2 RS, c’est 80 ch supplémentaires par rapport au modèle précédent grâce au Flat6 3,8 litres (dérivé de la Turbo S) et délivre un couple de 750 newtons-mètres, soit une augmentation de 50 Nm. Les turbocompresseurs aux dimensions augmentées contribuent également à cette puissance accrue en amenant une plus grande quantité d’air dans les chambres de combustion. Un nouveau système de refroidissement complémentaire assure quant à lui un refroidissement optimal en cas de charge élevée. Celui-ci pulvérise de l’eau sur les refroidisseurs d’air de suralimentation lorsque la température est très élevée. Ce système permet de ramener la température des gaz dans les limites de la plage de surpression. Par ailleurs, il garantit une puissance de sortie optimale, même dans des conditions extrêmes. Grâce à la boîte de vitesse Porsche Doppelkupplung (PDK) à sept rapports de la GT2 RS, spécialement adaptée aux modèles GT, il est possible d’effectuer le passage de rapports sans rupture de charge. Conçu spécifiquement pour la GT2 RS, le système d’échappement fabriqué en titane extrêmement léger offre un gain de 7 kg par rapport à celui de la 911 Turbo.

Nouvelle Porsche 911 GT2 RS 2017

0 à 100 : 2,8s

Pure propulsion, le 0 à 100 ne demande que 2,8s (3,5s sur ancienne version). Les impressionnants pneus de 325/30 ZR 21 à l’arrière doivent souffrir durant l’exercice. Pour un meilleur contrôle, la 911 GT2 RS dispose également de quatre roues directrices. La Vmax gagne 10 km/h et la GT2 RS atteint désormais les 340 KM/H.

Nouvelle Porsche 911 GT2 RS 2017

Le châssis est préparé aux petits oignons par Porsche avec de série des freins Porsche Ceramic Composite Brake (PCCB). pesée à 1470 kg avec les pleins, la GT2 RS peut encore en perdre 30 avec le pack Weissach en option. Il contient un nombre encore plus élevé d’éléments en plastique renforcé de fibres de carbone et en titane. Le toit, les barres stabilisateur stabilisatrices et les tiges d’accouplement des deux essieux sont, par exemple, fabriqués en carbone. Les jantes en magnésium représentent également un gain sur le poids total, tout en réduisant les masses non suspendues et en optimisant les propriétés du châssis. Autre élément caractéristique : le couvercle du coffre à bagages et le toit en carbone apparent sont ornés d’une bande centrale décorative de la même couleur que la voiture.

La GT2 RS est commercialisée à un prix proche de 285 000 euros.

Les photos :

C’était dans les tuyaux depuis quelques mois, c’est désormais chose faite ! Un premier moteur AMG vient officiellement de faire son nid sous le capot d’une Aston Martin. La DB11 est désormais disponible avec un V8.

AMG +ASTON : une bonne recette ?

Aston Martin DB11 V8

Si le V12 5.2L biturbo de 608 ch est toujours au catalogue, la DB11 s’offre un modèle d’entrée de gamme avec V8 4L biturbo bien connu chez Mercedes. On le trouve chez les anglais dans une configuration proposant 510 ch et 675 Nm de copule. Le 0 à 100 ne demande que 4s et la Vmax est de 301 km/h. La différence de performances est extrêmement faible avec la version V12. Beaucoup plus léger, le V8 permet également de faire fondre le poids de la DB11 de 115 kg.

D’un point de vue style, cette Aston Martin DB11 change peu. On reconnaît la version V8 à ses intérieurs d’optiques sombres, à des jantes spécifiques et elle dispose de deux ouvertures sur le capot moteur contre quatre pour le V12. Cette nouvelle DB11 V8 fera ses premiers tours de roues en public lors du Festival of Speed de Goodwood qui se déroule ce week-end.

Les photos :

Est-ce la lente mais certaine agonie du magnifique chant du V12 anglais ? Peut-être … mais pas pour tout de suite. J’ai encore en mémoire la magnifique vidéo de Jeremy Clarksson essayant une V12 Vantage. L’anglais pourtant à son habitude si loquace se tait tout simplement pour laisser la magie opérer. La beauté de l’Aston mêlée à un V12, ça se suffit (voir ci-dessous).

Du sang de F1

Mais, si on veut bien revenir au sujet qui nous intéresse, Aston Martin a tout de même besoin d’une voiture électrique. Pourquoi ? Pour continuer à produire et avoir l’autorisation de vendre des V12 : c’est aussi simple que ça. Les normes imposées aux constructeurs deviennent de plus en plus sévères et chacun devra se plier à une moyenne de C02 assez basse pour l’ensemble de sa gamme. En son temps, le Cayenne diesel a sauvé Porsche … pourquoi pas ?

On ne sait pas encore grand chose à propos de la RapidE. Les seules certitudes dont on dispose c’est que l’auto ne sera produite qu’à 155 exemplaires et que c’est Williams Advanced Engineering (comme l’écurie célèbre de F1) qui gèrera la partie batteries et moteur(s?) électriques. La production débutera en 2019 et d’ici là, la technologie fera sans doute encore un bond en avant.

Aston Martin RapidE

BMW a présenté aujourd’hui le nouveau SUV X3. Nous vous proposons d’en faire le tour du futur propriétaire avec les évolutions majeures que représente ce nouveau modèle 2017.

Nouveau SUV BMW X3 2017

Une BMW

Esthétiquement, ce nouveau X3 est bien une BMW, c’est identifiable au premier coup d’oeil. Comme un X5 en réduction, le X3 semble plus bourgeois prêt à relever le défi du Mercedes GLC. Ce nouveau millésime s’illustre par des porte-à-faux ultracourt à l’avant et à l’arrière avec une répartition idéale du poids de 50 / 50 entre l’avant et l’arrière. La nouvelle BMW X3 se veut très dynamique, une ambition qu’elle souligne par la double calandre traitée en trois dimensions et les antibrouillards qui adoptent un profil hexagonal. À l’arrière, les optiques Full LED optionnelle reçoivent un traitement tridimensionel. Le béquet ou la double sortie d’échappement donnent le côté sportif.

Nouveau SUV BMW X3 2017

Moteurs, action

Pour le lancement commercial et la période qui suit, la gamme des moteurs comprendra trois moteurs à essence et deux moteurs diesel proposant une puissance couvrant une plage comprise entre 135 kW (184 ch) et 265 kW (360 ch) (consommation de carburant en cycle mixte : 8,4 à 5,0 l/100 km ; émissions de CO2 en cycle mixte : 193 à 132 g/km)*. Tous les modèles sont équipés en série de la boîte Steptronic à huit rapports.

Du côté des aides à la conduite, cette BMW reçoit tout ce qu’il y a sur le marché y compris une fonction de conduite semi-autonome en fonction des versions et/ou options.

Nouveau SUV BMW X3 2017

Notre avis : BMW réussit le pari de faire changer son X3 sans chambouler les habitudes des propriétaires. Une tendance marquée chez les constructeurs Premium de ne pas révolutionner une équipe qui gagne. Toutefois, on notera l’aspect encore un peu plus « cossu » de ce nouveau X3 2017.

Les photos :

Toyota dispose d’une berline en Europe qui a de plus en plus de mal à exister malgré de nombreuses qualités : l’Avensis. Sans doute présente depuis trop longtemps, sa carrière perd en dynamisme. Un renouveau total permettrait sans doute au constructeur japonais de percer à nouveau face aux européennes. La Camry américaine pourrait être la bonne solution …

Intelligente, grande et élégante

Toyota Camry 2018

Dans une longueur (4m87)  à peine supérieure à l’actuelle VW Passat, la Camry offre pour 2018 un look audacieux. Oubliez ce que vous pouvez penser de la marque à cause de la Prius et prenez plus en exemple le style Laxus (la marque Premium de Toyota) ou bien le dernier SUV CH-R. Cette Camry est un mélange de design typique japonais et de sportivité sans oublier une once de fluidité : bref, ce n’est pas désagréable à regarder même si assez différent d’un Audi, BMW ou même VW.

Toyota Camry 2018

À l’intérieur, la présentation a elle aussi largement progressé sur ce nouveau modèle. C’est high-tech, centré sur le conducteur. La Camry ne se refuse rien comme le prouve le généreux écran central tactile même si les compteurs restent traditionnels. Les aides « intelligentes » ne sont pas en reste avec :

  • Suite Toyota Safety Sense de série combinant le système précollision avec fonction de détection des piétons (PCS avec PD), le régulateur de vitesse dynamique à radar avec plage complète de vitesses (DRCC), le système d’alerte de sortie de voie avec assistance à la direction (LDA avec SA) et les phares de route automatiques (AHB)
  • Moniteur d’angles morts (BSM) avec alerte de circulation transversale arrière (RCTA) et sonar de dégagement intelligent (ICS) avec système de freinage en cas de circulation transversale arrière (RCTB) en option
  • Système de visionnement en plongée avec fonction de balayage du périmètre en option
  • Structure de carrosserie/plateforme améliorée avec l’adoption d’une nouvelle carrosserie à haute résistance offrant une meilleure protection des occupants en cas d’impact frontal ou latéral dans les collisions frontales ou décalées
Toyota Camry 2018

Hybride ou sportive avec V6 300 ch ?

Là où la Camry américaine fait fort, c’est en proposant un maximum de motorisations. Marché américain oblige, on ne trouve que des motorisations essence : 2.5L 4 cylindres, 3.5L V6 ou motorisation hybride. Le V6 n’est visiblement pas là pour amuser la galerie avec 300 ch proposés. Notons en plus que les moteurs sont associés à une transmission automatique à 8 rapports. Si c’est la même que dans le coupé RC-F de Lexus, elle devrait être efficace.

Conscient qu’il faut un châssis à la hauteur, Toyota a revu sa copie en rendant plus rigide de 30% la base de la Camry avec soudures au laser. Pour rendre la Camry plus légère, Toyota a aussi utilisé de l’aluminium. Enfin, les dimensions ont été un peu revues avec une voiture plus large, plus basse et à l’empattement allongé. Les points d’ancrage des suspensions ont été modifiés pour là aussi offrir un comportement plus dynamique à la Camry : meilleur direction et moins de roulis.

Toyota Camry 2018

Un magazine américain la décrit ainsi après un 1er essai : « Amusante à conduire avec de la puissance toujours disponible, la Camry est bien meilleure que la précédente génération. Direction et comportement sont un niveau au dessus. Un virage mal abordé en montagne a démontré tout son potentiel : agilité et tenue de route. C’est une berline, certes pas encore une berline sportive mais Toyota a tenu ses promesses, la Camry est devenue fun. »

Pour ceux qui seraient à la recherche d’une grande berline hybride, la Camry propose une motorisation hybride de 176 ch. La transmission est continue de type CVT de dernière génération. On a vu qu’il y avait du mieux avec la dernière Prius même si, cette boîte CVT a toujours tendance à faire un peu cirer le moteur. Reste qu’avec cette motorisation, la Camry n’afficherait qu’un petit 5L de moyenne aux 100 kms. Intéressant.

Notre avis : Toyota aurait tout intérêt à mondialiser la production de Camry. Design audacieux, motorisation hybride intéressante et comportement plus dynamique : il y a de quoi penser qu’elle re-positionnerait efficacement le haut de gamme du géant japonais en Europe.

Les photos :

Jaguar poursuit son développement sur le marché des SUV. Le F-Pace a brisé le tabou et on sait que I-Pace sera prochainement une autre nouveauté 100% électrique. Avec E-PACE, Jaguar descend en gamme et s’attaque au segment de moyenne gamme comme les Audi Q3 ou BMW X3.

Une vraie Jaguar !

Ian Callum, le designer de la marque, est intraitable quand il s’agit de parler d’émotions en automobile. Il précise ainsi : « L’association d’un design sportif et des performances Jaguar permettra à la E-PACE de se démarquer. Toutes les Jaguar sont dessinées pour mettre les sens en éveil et nous pensons que c’est exactement ce que fera la E-PACE, à sa façon ».

La Jaguar E-PACE est dotée de la transmission intégrale, de moteurs Ingenium essence et Diesel, des technologies de connexion et des derniers éléments de sécurité. Elle sera révélée en première mondiale le 13 juillet. La marque annonce une commercialisation à un prix à partir de 35 700 euros. En attendant d’en voir un peu plus, je vous invite à regarder notre essai du F-Pace qui donnera sans doute beaucoup de son style à son nouveau petit frère :