Actu bécane : nouvelle Triumph Speed Triple S & R 2016

Triumph présente aujourd’hui ce qui constitue toujours l’un des roadsters les plus iconiques de sa catégorie (avec la Ducati Monster). Son 3 cylindres lui file son sale caractère et pour 2016, la marque apporte de nombreuses évolutions.

 

Sans en avoir l’air, c’est 104 nouveaux éléments sur le moteur (Euro4) qui font leur apparition sur ce millésime 2016. Nouvelle culasse, nouvelles chambres de combustion, nouveau vilebrequin, nouveaux pistons et apparition d’un système de commandes des gaz électronique de type Ride by Wire : Triumph a cherché à renforcer l’efficacité du moteur, son remplissage, sa facilité et son caractère ! Le tout est directement placé sous le contrôle d’un choix de 5 cartographies moteur et si on y ajoute le « Traction Control », on se sentirait presque en confiance au guidon de la plus teigneuse des anglaises. Le freinage (composé d’étriers Brembo monoblocs) est placé sous le contrôle d’un ABS déconnectable. On remarque le modèle R grâce à quelques pièces en carbone mais surtout à ses nouvelles suspensions (fourche inversée Öhlins NIX30 & amortisseur Öhlins TTX36 RSU) qui font la différence par rapport au modèle S.

Esthétiquement, on reconnaît toujours la Speed à ses optiques.

Pour le millésime 2016, ils redeviennent un peu plus rondouillards (ovales). Les écopes de radiateur sont elles aussi restylées et les rétroviseurs sont désormais positionnés sur les extrémités du guidon. On note également quelques retouches sur le réservoir, la partie arrière et la selle. Là où Triumph a tout bon c’est dans la conservation du monobras et des échappements sous la selle (même si la centralisation des masses y perd). Le look est toujours aussi trapu voir musculeux. De toute façon, avant de comprendre quelques kilos gagnés pour sacrifier ce look, il faudrait déjà qu’on arrive à en voir le bout de cette teigne !

Le conservatisme a parfois du bon …

 

Vous aimerez aussi

commentaire(s)