Nouvelle Yema Superman : enfin le vrai retour !

Après une tentative maladroite que nous avions vivement critiquée, ce matin je suis heureux de commenter le véritable retour de la Superman dans le catalogue de Yema.

En 1963, Yema lance une des icônes de l’horlogerie française

La Superman est née en 1963, elle répondait à cette époque aux besoins pour les plongeurs et/ou armée d’une montre robuste permettant de se plier à peu près à toutes les pratiques d’où une étanchéité certaine avec 300m. La montre par sa relative accessibilité pour l’époque se vend rapidement à de nombreux exemplaires. Tombée ensuite dans l’oubli, elle est revenue très fort ces dernières années avec la mode du vintage dans l’horlogerie. Mais le vintage n’explique pas tout, les qualités de la montre étaient toujours d’actualité tout comme le charme de son cadran.

Nouvelle Yema Superman bleue

C’est de cette base qui s’arrache que Yema a décidé de repartir en 2017 pour relancer efficacement sa montre de plongée en 2017. Cette réédition est très proche de l’originale par sa taille 40 mm, par son dispositif de blocage de la lunette identifiable entre mille et par son étanchéité de 300m. La montre est disponible avec un mouvement quartz mais surtout automatique. Celu-ci n’est ni un mouvement suisse Sellita, ni japonais Myota comme dans la LIP Nautic mais une production « française ». Badgé MPB1000, ce mouvement mécanique à remontage automatique a été développé  en France par le Groupe Ambre même si ce dernier est certainement produit en Chine.  Il dispose de 31 rubis et fonctionne au rythme de 28.800 Alt/h pour une réserve de marche de 40h.

On constate une plus grande ouverture de cadran à cause des index collés au plus près du chemin de fer. Le verre très plat participe lui aussi à cette sensation. La montre est proposée avec un bracelet tissu type nato ou cuir. Remarquons la bonne idée de disposer de cornes percées sur le boîtier.

Nouvelle Yema Superman

Un retour tout de même réussi…cette fois !

Cette nouvelle édition est toutefois assez séduisante avec son look assez proche de l’originale et surtout les différents coloris. Le cadran bleu propose beaucoup de charmes. Il reste deux ou trois imperfections qui peuvent encore être corrigées d’ici le lancement comme le verre qui mériterait d’être bombé. La montre est proposée en pré-commande sur le site de Yema à 699 euros en version automatique … ce n’est pas la mer à boire !

Les photos :

Vous aimerez aussi

commentaire(s)

  1. Cyrille 1 année əˈgōIl ya

    Je salue cette initiative de Yema ! Enfin une réédition digne de l’originale… en espérant effectivement qu’elle soit pourvue d’un verre bombé dans sa version définitive !

    Répondre Like Je n'aime pas !