Vidéo : nouvelle Tudor Pelagos – Baselworld 2015

Tudor a présenté son mouvement manufacture à Baselworld qui lui permet de s’écarter des mouvements ETA. La marque à la rose ne s’est pas contenté d’installer son nouveau mouvement dans la North Flag, la Pelagos y a eu aussi le droit.

Omega menacé ?

On voit bien la logique du groupe. Avec Rolex qui atteint des sommets d’un point de vue prix, il y a de la place pour aller concurrencer Omega. Tudor monte donc en gamme et attaque sur tous les fronts. Sa plongeuse référence, la Pelagos y gagne en prestige mais prend aussi des risques.

Jusqu’ici, la Pelagos était considérée comme une belle montre de plongée de l’avis de tous. Seulement sa carrière n’était pas franchement dynamique. Il y avait plusieurs raisons à celà : une concurrence très forte en interne avec la Black Bay et un manque de technicité (avec un mouvement générique) face à des concurrents comme l’Omega Planet Ocean.

Esthétiquement, la Pelagos conserve ce qui faisait sa jolie personnalité. Un cadran épuré, parfois jugé un peu froid par certains, les aiguilles Snowflake et un boîtier / bracelet en titane (finition satinée) qui offrent la légèreté de l’ensemble. On note aussi l’apparition cette année d’un coloris bleu.

Techniquement, la nouvelle Pelagos devient quasiment instantanément une référence sur le marché.

Son étanchéité à 500m avec une valve hélium automatique joue pour elle mais sa réserve de marche en fait une compagne idéale. Le calibre TUDOR MT5612, équipant désormais le modèle Pelagos, bénéficie ainsi d’une autonomie importante. Il fonctionne à une fréquence de 28’800 Alt/H ou 4Hz et est régulé par un oscillateur à inertie variable avec spiral en silicium et maintenu par un pont traversant. Son système de remontage automatique est bidirectionnel. Et, première pour un produit TUDOR, il est certifié par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC).

La nouvelle Pelagos séduira ceux qui sont à la recherche d’un produit technique. Pour l’image, il lui faudra encore du temps pour que son achat devienne un réflex au même titre que pour l’Omega Planet Ocean (4900 € avec bracelet acier) ou que la référence Rolex Submariner. A propos de cette dernière, le prix de 4200 € de la Pelagos 2015 pourrait faire hésiter avec une Sub’ d’occasion. Cèderez-vous à la technique ou aux sirènes d’une légende ?

Vous aimerez aussi

commentaire(s)