Seiko Prospex SRP777K1 & SRP779K1 : the turtle is back !

Seiko fait le buzz en cette fin d’année avec des photos de la nouvelle SRP qui buzzent un peu partout. Référencée SRP777K1 (en noire), il faut dire qu’elle rappelle une grande gloire de la collection diver : la 6309 dite « turtle ». De quoi déclencher des CHI subites surtout qu’elle est disponible en de nombreux coloris.

Apparue en 1976 (et produite jusqu’en 1988), la référence 6309 popularise chez Seiko le boîtier dit turtle sorti sur la 6105. Nous sommes là sur les toutes premières montres de plongée de la marque japonaise et on comprend ainsi mieux pourquoi ces nouvelles SRP font fondre le coeur des passionnés. Seiko surfe donc sur la tendance vintage du marché en proposant une réédition de sa 6309. D’un diamètre de 44mm, les nouvelles SRP reprennent à l’identique le cadran de leur grand mère. On notera la nouvelle nomenclature Prospex avec ce « X » sur les 3 lignes du cadran à 6 heures. Ce dernier défigure un peu la sobriété et on s’attriste également que la trotteuse des secondes ne soit pas une Lollipop comme sur l’originale. Les index sont très légèrement cerclés ce que de nombreux amateurs de SKX attendaient.  Vu sur quelques forums, le Lumibrite semble assurer une luminosité parfaite dans le noir : plus encore que sur une Seiko SKX.

Une montre de plongée, une vraie !

Ce qui a largement contribué à rendre les « petites » plongeuses de Seiko très populaire, c’est leur côté Toolwatch. Pour un prix serré que ce soit en 6105, 6309 ou SKX, cette montre de plongée a toujours été capable d’accompagner son propriétaire partout et surtout sous l’eau. Cette dernière n’échappe pas à la règle avec une étanchéité de 200 m. Elle permettra de conserver la Rolex Submariner en desk diver… Cette SRP777 ou SRP779 reçoit également un mouvement automatique plus élaboré que la SKX. Adieu le 7S26 (très bon mouvement au demeurant) pour le 4R36. Ce dernier offre (et c’est nouveau par rapport à une SKX) la fonction stop seconde ainsi que le remontage manuel. Il dispose de 25 rubis dans son mouvement. Précisons que le 4R36 est utilisé depuis longtemps chez Seiko et que son apparition sur cette montre de plongée constitue une vraie montée en gamme. Bien connu des Seikophiles, il est robuste et fiable. Les deux coloris « classiques » (SRP777 pour la version noire et SRP779 pour la version Pepsi sur bracelet acoutchouc) pour cette montre de plongée sont accompagnés au catalogue de deux nouvelles références : SRP773 (bleue sur acier) et SRP775 (noire avec index « or » sur acier).

Le prix attendu devrait être entre 419 et 459 euros en France pour une disponibilité début janvier 2016. La SKX devrait donc poursuivre sa carrière comme entrée de gamme.

Vous aimerez aussi

commentaire(s)