Baselworld 2016 : nouvelle Rolex Daytona 116500LN, clin d’oeil à Paul Newman

Rolex dévoile ses premières nouveautés pour le salon Baselworld 2016. Avec un nouvelle Daytona qui reprend les coloris de la légendaire Paul Newman, la marque à la couronne vise juste !

116500LN Paul Newman style.

 

Rolex Daytona Paul Newman
Rolex Daytona Paul Newman

On l’attendait depuis des années mais cette fois, Rolex exhausse nos désirs les plus fous. Depuis la 6263, les fans de la Daytona s’arrachent le modèle Paul Newman. Son cadran spécifique « Panda » et l’inscription Daytona en rouge la rendant particulièrement désirable. Rolex ré-interprète ce classique pour Bâle avec la 116500LN qui reprend exactement le même jeu de couleurs sur un boîtier en acier. Elle reprend également le principe de la lunette Cerachrom de la dernière génération alors que le cadran est lui très proche de la parfaite série 116520. Revenons quelques instants sur la lunette Cerachrom. La graduation est tout d’abord moulée dans la masse de la céramique avant sa cuisson à 1500°C, puis recouverte d’une ne couche de platine par PVD (Physical Vapor Deposition, dépôt physique en phase vapeur). La bonne nouvelle est la taille du boîtier ne change pas. Avec 40 mm, elle habille parfaitement tous les poignets.

Cette Daytona est équipé du mouvement 4130 à embrayage vertical pour enclencher la fonction chronographe.

Contrairement à un embrayage latéral classique, ce principe repose sur deux disques plaqués l’un contre l’autre qui se solidarisent par adhérence. Avec le calibre 4130, les ingénieurs Rolex sont parvenus à réduire de 60% le nombre de composants nécessaires au mécanisme de chronographe. Ils ont notamment grandement simplifié le système des compteurs des minutes et des heures – consistant traditionnellement en deux mécanismes distincts situés de part et d’autre du mouvement – en les intégrant en un seul module placé d’un seul côté du mouvement avec un embrayage décentré. Une solution brevetée qui permet de réduire de cinq à un seul le nombre d’ajustements excentriques pour régler le chronographe, ainsi qu’un gain de place significatif. Cet espace a été mis à profit pour agrandir la taille du ressort de barillet et augmenter ainsi l’autonomie du mouvement à 72 heures, contre une cinquantaine d’heures auparavant.

Le nouveau calibre 4130 est en outre le premier chez Rolex à afficher le nom du modèle qu’il équipe gravé sur la masse oscillante : un « Daytona » en lettres rouges et en demi-cercle, qui fait écho à celui sur le cadran. Depuis l’apparition du 4130, Rolex a déplacé la petite seconde, habituellement à9h, au bas du cadran à 6h.

Prix : non communiqué

 

Vous aimerez aussi

commentaire(s)