Achat montre d’occasion : les références

L’achat d’une montre est souvent le contraire de la raison. Le coup de coeur fait perdre une part de la capacité de jugement. L’esthétisme prend le pas sur tout au point parfois de dissimuler le prix. Mais cette forme d’achat peut s’avérer ruineuse si on aime changer souvent de montres. Pourtant avec un minimum de temps pour s’informer, au jeu de l’offre d’occasion on peut se constituer une belle collection à moindre frais ou changer souvent sans perdre.

 

Mais l’achat d’occasion ne relève pas non plus toujours de la bonne affaire. Même après l’achat une montre peut se dévaluer (beaucoup), il convient donc d’acheter les bons modèles. Ce qui suit n’est qu’un court résumé d’un marché qui peut comporter beaucoup plus de modèles mais ici, il est question d’un point de départ pour celui qui veut se lancer. L’érudit pourra se permettre plus de choses.

Rolex et Seiko : deux valeurs sûres.

Pour la marque à la couronne, ce n’est pas une surprise et on ne vous apprend rien. Chaque Rolex d’occasion achetée au bon prix se revendra toujours au quais même prix, voir plus cher si l’intérêt pour le modèle ne fait qu’augmenter (et le prix du neuf aussi). À partir de là : Explorer, Submariner, Datejust et Daytona sont des must have. Pour le cas Seiko, c’est un peu plus compliqué tant la gamme du fabricant est large et tant on peut trouver du neuf assez remisé sur internet.

Seiko Marinemaster 300
Seiko Marinemaster 300

Malgré tout, quelques modèles ont une cote sûre. Les plongeuses japonaises sont très appréciées : en entrée de gamme, la SKX modèle iconique s’éteint et passe le relais. Si le marché est relativement inondé, trouver aujourd’hui une série J (fabriquée au Japon) est à coup sûr un bon placement. Portée avec soin, la montre se revendra assez bien dans quelques années et certainement au dessus des 200 euros qu’il convient actuellement de débourser pour se l’offrir. Les Sumo et Blumo connues sous les références SBDC031J & SBDC033J sont aussi demandées (dans les 350 euros). Plus haut, la MarineMaster 300 (SBDX017J) est également recherchée. On peut se l’offrir autour de 1200 euros en occasion, un achat sain.

Toujours chez Seiko, quelques modèles se distinguent également et sont toujours recherchés pour leur rapport qualité prix comme les SARG009, SARB065 et 017 (+/- 350 euros), SDGM001. Pour les futures références, on peut déjà parier que le nouveau chronographe de la gamme Presage (SRQ019 et 021) s’imposera.

Omega : seules les icônes

TAG Heuer Monaco McQueen
TAG Heuer Monaco McQueen

Chez Omega, la Speedmaster est une évidence. Bien achetée en occasion, elle vous permettra d’en profiter puis de la revendre sans perte. Quelques Seamaster et Planet Ocean peuvent s’illustrer mais attention à ne pas se précipiter. La nouvelle Globemaster avec son cadran pie pan devrait également bien se maintenir sur le marché de l’occasion. Aux côtés de la référence Speedmaster, une TAG Heuer Monaco « Steve McQueen » référence CAW2111.FC6183 est un bon placement en occasion.

Le marché de l’occasion apporte de très belles opportunités d’acquérir des montres parfois comme neuves à un prix intéressant. Attention, il faut prendre des précautions. Utiliser les sites spécialisés comme les forums où les membres sont des vendeurs bien connus (nombre de messages postés). Dans le doute, n’envoyez jamais l’argent, essayez une remise en mains propres avec pourquoi pas authentification chez un distributeur de la marque qui vous rendra logiquement toujours ce service. L’achat dans les boutiques spécialisées sur l’occasion est également possible mais forcément plus cher. Mais attention, vous y aurez le service et parfois la garantie.

 

 

Vous aimerez aussi

commentaire(s)