Test Christopher Ward C60 Trident GMT : ici, Londres.

Souvenez vous des appels depuis Londres par le Général de Gaulle avec radio Londres, les français parlent aux français. Et bien cette fois, c’est d’un autre appel dont il s’agit ! Celui de l’horlogerie anglaise qui a une riche histoire qui cherche elle aussi à se faire entendre comme en témoigne la nouvelle C60 Trident avec fonction GMT pour notre test de Christopher Ward.

Cette C60 Trident, version 2015, est une évolution du modèle précédent. Ce dernier hésitait encore entre hommage à la Rolex Submariner et un belle personnalité fournie par ses aiguilles. Elle s’est taillé sa réputation sur les forums pour sa qualité de fabrication et son relatif faible coût. Pour ce restylage, Ch Ward a conservé les aiguilles et modifié tout le reste. On trouve ainsi sur le cadran (blanc ou noir) vaguelé des index bâtons qui ne singent plus la référence suisse. Le guichet de date est lui repositionné quittant sa place à 4h30 pour se fixer à 3h. Le tout est placé dans un boîte de 42 mm (acier 316L) joliment dessinée et agréable à porter.

Ch Ward C60 Trident
Ch Ward C60 Trident

 

La couronne est modifiée et tient mieux en mains. Vissée, elle contribue à l’excellente étanchéité de la C60 Trident qui passe cette année de 300 à 600 mètres. La lunette dispose désormais d’un insert (couleur au choix) en céramique : c’est plus cher mais la qualité perçue de la montre y gagne encore un peu. La typographie des temps de plongée (ou fuseau 24h pour la GMT) est  modernisée et ajoute un peu de sportivité à l’ensemble. Pour le verre, Ch Ward a bien entendu fait le choix d’un solide saphir d’une épaisseur de 3,4mm. Impressionnant mais il faut bien cela pour tenir l’étanchéité. Le traitement anti-reflets est convaincant. Au dos du boîtier, on trouve un fond joliment gravé où une nouvelle fois il n’y a aucune erreur d’exécution.

Notre version GMT était équipée de l’incontournable mouvement automatique ETA 2893-2. Les versions normales reçoivent un ETA 2824 ou Sellita SW200. Fonctionnant à 28,800 alternances par heures et doté de 21 rubis, le 2893 propose en plus une fonction stop seconde. Il permet également la lecture d’un second fuseau horaire via l’aiguille orangée. Il est réputé pour connaître des dérives assez faibles (autour de +/- 5 à 8 secondes par jour).

Au final, Christopher Ward tord le cou des critiques.

Ch Ward C60 Trident  Red bezel
Ch Ward C60 Trident Red bezel

Sa plongeuse gagne cette année une âme et une vraie personnalité. Si son tarif a légèrement augmenté, le client est récompensé avec une hausse de la qualité (étanchéité renforcée, lunette céramique). L’horlogerie anglaise propose une plongeuse au rapport qualité / prix quasi imbattable sur le marché et qui n’a pas à rougir face à du Longines ou Eterna. Face à ses concurrentes, elle propose un dernier atour : le choix de la couleur (insert et cadran) sans surcoût ! Prix à partir de 750 euros et 999 euros pour la GMT. Diamètre en 38 ou 42 mm.

On a aimé :

  • des mouvements connus et reconnus
  • qualité de fabrication
  • vraie personnalité pour cette nouvelle version

On a moins aimé :

Ch Ward C60 Trident Pro 600 - blanche
Ch Ward C60 Trident Pro 600 – blanche

Vous aimerez aussi

commentaire(s)