Nouvelle Breitling Superocean Heritage II – Baselworld 2017

La Superocean Heritage de Breitling a toujours été avec la Blancpain Fifty Fathoms ma réédition de montre de plongée favorite. Avec cette nouvelle version 2017, Breitling affûte encore un peu plus ses charmes mais aussi sa technicité. Explications.

Breitling Superocean Heritage II

Comment faire mieux ?

Voici en quelque sorte la question que doivent régulièrement se poser les services des maisons horlogères. Quand Breitling lança aux côtés de la version moderne, cette version Heritage, la marque surtout connue pour ses montres d’aviateurs tapait dans le mile. Lignes ultra élégantes, différents coloris, bracelet, diamètres (42 ou 46mm), qualité de fabrication : on touchait presque la perfection. Presque car, en son sein, celle-ci embarquait un simple mouvement ETA. Même réglé aux petits oignons pour être certifié COSC, un ETA reste un mouvement générique … qui peinait à justifier le prix. Et puis, il y a eu ces échanges techniques avec Tudor pour apporter une nouvelle version qui, cette fois, place la Superocean Heritage à un rang plus conforme à ce que le nom Breitling laisse supposer.

Breitling Superocean Heritage II & modèle original de 1957

Esthétiquement, l’arrivée de ce nouveau mouvement se remarquera surtout à quelques détails.

On l’a dit, le premier jet était quasi parfait d’un point de vue style, il n’était pas nécessaire de tout chambouler. Saluons l’arrivée d’une perle dans l’insert de la lunette de plongée qui apporte un peu de relief à cette dernière. Remarquons également la nouvelle flèche scindée en deux de l’aiguilles des heures mais si pour une obscure raison, Breitling n’est pas allé plus loin en copiant purement et simplement celle du modèle original de 1957. La Superocean Héritage II est proposée en deux modèles de montres (42 et 46 mm) et un chronographe de 46 mm, tous déclinés en trois couleurs – noir, bleu et bronze. Les versions «bronze» sont disponibles avec un tout nouveau bracelet exclusif caoutchouc-cuir de même couleur, doté de coutures contrastées. Outre le cuir, le crocodile et le caoutchouc, tous les modèles peuvent s’équiper d’un bracelet en acier tressé reprenant le bracelet de 1957. La montre dispose d’une couronne vissée et d’une étanchéité 200m. Inutile d’écrire plus de lignes, l’exécution et les finitions Breitling sont superbes.

Breitling Superocean Heritage II

Côté performances, la Superocean Héritage II hérite du mouvement manufacture TudorMT5612, renommé B20 et doté de finitions exclusives selon le communiqué de Breitling. Comme le fait très bien Swatch Group au sein de ses marques (Tissot, Hamilton, Longines), la principale modification « exclusive » réalisée par Breitling pourrait bien n’être que la masse oscillante décorée et spécifique. Il équipe les modèles trois aiguilles Superocean Héritage II 42 et 46. Tudor ayant bien fait le travail, il est certifié par le COSC. Point en net amélioration : la réserve de marche. Celle-ci est en effet de 70 heures et prouve bien le supplément technique de cette nouvelle génération.

Au final, Breilting profite largement du partenariat avec Tudor pour proposer une mise à jour très sympathique de sa Superocean Heritage qui se présente plus que jamais comme l’une des meilleures alternatives à une Submariner de Rolex aux côtés d’une Cartier Calibre Diver ou d’une Omega Planet Ocean. Mieux, à 3840 euros sur bracelet caoutchouc, ça sent la bonne affaire !

Vous aimerez aussi

commentaire(s)