La plus petite des Aston Martin se refait une beauté et en profite pour largement augmenter son niveau de performances : voici la nouvelle Vantage V8.

Quelle gueule !

Aston Martin V8 Vantage

Depuis 2005, on admirait les lignes de la précédentes générations pour leur classicisme. Cette nouvelle Vantage projette la marque vers le futur avec des lignes plus sportives, plus agressives mais sans doute pas moins élégantes. Cette nouvelle Vantage ne veut pas ressembler à une DB11 mais penche largement plus vers les lignes de la DB10, uniquement aperçue dans James Bond. Capot plongeant, regard acéré et cette calandre d’où semblent sortir des lèvres (en carbone), ça détonne.

Le coupé reste un stricte deux places dans les dimensions suivantes : (L x l x h) : 4,46 x 1,94 x 1,27 m. Au niveau des proportions, certains y voient également la Vulcan, l’hypercar de la marque, d’autres plus sarcastiques (notamment aux USA) n’ont pas hésité à faire un parallèle avec les lignes de la dernière Mazda MX-5 ! Le châssis repose sur la base de la DB11 (30% de pièces communes) réalisée à partir d’aluminium. Au final, cette nouvelle Vantage V8 pèse 1 530 kg à sec.

Aston Martin V8 Vantage

Coeur AMG

Vous le savez depuis plusieurs mois maintenant, Aston Martin s’est encanaillé avec AMG pour récupérer des moteurs… Continuer la lecture …

Comme à son habitude, Elon Musk aime les effets d’annonce … Alors que de mauvais résultats (pertes financières) sont annoncés pour son entreprise Tesla, le patron sort de sa manche 2 nouveautés. Un camion et un roadster électrique. C’est ce dernier qui nous intéresse.

Tesla Roadster 2020

0 à 100 en 1.9s

Tesla communique depuis longtemps sur les performances de ses voitures. Le Roadster à l’ADN sportif ne peut échapper aux comparaisons avec les Porsche et autres automobiles du segment. La fiche technique a de quoi les impressionner puisque le Roadster 100% électrique avant un 0 à 100 en seulement 1,9s ou encore une Vmax proche des 400 KM/H ! Des valeurs qui surclasseraient une Bugatti Veyron. Dans le détail, on trouve également une transmission intégrale ou encore une autonomie qui dépasserait les 800 km.

Tesla Roadster 2020

1 000 ex.

Esthétiquement, cette nouveauté ne verse pas dans la fantaisie et apparaît même un peu sage pour l’avant. Le profil est quant à lui élégant et l’arrière est très bien proportionné à la manière de la dernière Alpine ou d’une Lotus. Tesla avance un prix de 250 000 dollars avec un acompte de 50 000 dollars à verser à la commande pour une production qui ne dépassera pas dans un premier temps les 1000 exemplaires. Il faudra avant cela trouver des solutions pour produire le Model 3 qui est déjà très très en retard …

Fiche technique :

  • Acceleration 0-60 mph: 1.9 sec
  • Acceleration 0-100 mph: 4.2 sec
  • Acceleration 1/4 mile: 8.8 sec
  • Top Speed: Over 250 mph
  • Wheel Torque: 10,000 Nm
  • Mile Range: 620 miles
  • Seating: 4
  • Drive: All-Wheel Drive
  • Base Price: $200,000
  • Base Reservation: $50,000
  • Founders Series Price :$250,000
  • Founders Series Reservation (1,000 reservations available): $250,000

Undone est un de ces petits miracles des « Microbrands ». La marque propose à ses clients de concevoir des montres uniques grâce aux multiples configurations offertes durant le processus d’achat. Cette fois, la marque revient un peu en arrière pour proposer son chronographe, la montre Mystique qui a retenu notre attention à la veille de Noël.

Des origines évidentes …

H Moser Venturer Small Seconds

D’un point de vue design, ce chronographe, qui malgré son nom « Mystique », n’a cependant rien de sorcier. En fait, un averti de la Haute Horlogerie aura même de suite reconnu quelques traits de la maison H Moser et son fabuleux modèle Venturer Small Seconds. Même chose pour les couleurs « vivantes » que Moser a toujours su très bien mettre en valeur ou encore Glashutte avec la Senator. L’idée n’est donc pas tout à fait neuve mais c’est la première fois qu’une marque rend ce style accessible. Chez H Moser, on peut parfois débourser jusqu’à 20 000 euros pour s’offrir ces montres d’exception ! Undone démocratise l’audace avec son modèle Mystique proposé à 260$.

Undone Mystique

Bien entendu, pour le boîtier de 40 mm ne comptez pas sur des matériaux aussi précieux que la Haute Horlogerie. D’un diamètre raisonnable, le boîtier est réalisé en acier. Le rayon de cornes à cornes est de 52 mm et la montre propose une épaisseur de 13 mm. La largeur des bracelets est de 20 mm et ils bénéficient d’un système de changement rapide et simplifié. Très typé années 60, on trouve un joli verre bombé pour abriter le cadran aux index appliqués à la main.

Fabrication du cadran :


Chaque version est également disponible avec un traitement PVD type or rose, très tendance actuellement. L’étanchéité est quasi nulle puisque de 30 m et suffira à protéger la montre de la pluie mais ne comptez pas vous baigner avec !

Undone Mystique

Meca-quartz

Pour réduire les coûts et assurer une excellente fiabilité, Undone a fait appel à un mouvement japonais Seiko. Le VK61 est ce que l’on appelle un mouvement Mecha-Quartz. La fonction principale de l’heure est assuré par le système à Quartz (pile) quand le chronographe, qui offre tout de même une fonction Flyback (!!) est mécanique. Un hybride qui permet de maintenir les coûts. Sur cette Undone, le sous-cadran à 6 heures assure la fonction petite seconde. Le sous-cadran à 12H est le chrono 60 minutes. Ayant toutefois recours à pas mal de pièce en plastique, le mouvement n’est pas très esthétique et pour cette nouveauté, Undone a eu la bonne idée de ne pas proposer un fond transparent. Rassurez-vous, le plastique c’est fantastique (comme le chantait Elmer Food Beat) et Swatch l’utilise largement pour son mouvement révolutionnaire Sistem 51.

Undone Mystique

Quel bilan ?

On aimera (ou pas) la démarche une nouvelle fois de ce qui semble être un hommage appuyer à un célèbre modèle. Etant donné que H Moser est nettement moins connu que Rolex (et ses hommages Steinhart)cela se remarquera sans doute moins et le plaisir de porter une jolie petite montre au design frais et contemporain sera bien intact … On aurait donc tord de s’en priver !

L’élève va-t-il dépasser le maître ? Royal Enfield, marque ô combien sympathique, était un peu limitée par le rayon d’action de ses motos. Le constructeur indien s’offre cette fois la possibilité de concurrencer Triumph sur le marché du néo-rétro en dévoilant deux nouvelles motos équipées d’un inédit bicylindre 650 cm3.

Elles sentent bon l’Ace Café

Royal Enfield Continental GT

Les motos nous renvoient directement aux années 60 avec leur design mais aussi leur esprit. Ici la performance n’est pas le critère essentiel mais celui d’avoir une moto sympa, oui ! Réservoir classique en forme de goutte, selle matelassée et son guidon large, l’Interceptor INT 650 a tout d’un roadster tel qu’il est né il y a un peu plus de 50 ans. Son tout nouveau châssis double berceau en fait une moto facile à conduire et polyvalente, idéale pour la conduite urbaine comme pour une promenade de week-end. La moto est également équipée de pneus Pirelli classiques 18’’ à l’avant et à l’arrière et d’un double amortisseur, ainsi que de freins avant et arrière à disques avec ABS.

La garde au sol de 174 mm et une hauteur de selle de 804 mm la rendent accessible au plus grand nombre. Le châssis a été développé intégralement par l’équipe du nouveau centre R&D de Leicestershire de Royal Enfield avec Harris Performance. Il a été conçu et réglé au cordeau, pour être d’une agilité remarquable et appréhender aisément des terrains et vitesses différents, le tout avec un style rétro-classique.

Royal Enfield Interceptor INT 650

Un bi-cylindre de 47 ch

Son coeur est le premier moteur bicylindre 650 cc de l’aire moderne de la marque. La nouvelle plateforme se caractérise par un arbre à came simple en tête, 8 soupapes, un système de
refroidissement par air et huile, et un bicylindre parallèle de 648 cc offrant 47 chevaux à 7100 tr/mn. La transmission est assurée par une boite six vitesses, développée spécialement pour cette moto. Elle reçoit un embrayage « slip/assist » qui facilite la conduite dans le trafic, procure une sensation de légèreté et empêche les à-coups en rétrogradant.

En plus de l’Interceptor INT 650, Royal Enfield a également présenté la toute nouvelle Continental GT
650. La moto conserve les traits caractéristiques d’un Café Racer mais avec une mécanique et un design
améliorés. Elle partage avec l’Interceptor INT 650 son moteur, son châssis et ses pièces en mouvement,
mais propose une ergonomie et un style complètement différents. La moto offre une position tendue
vers l’avant, qui lui confère un look sportif et une silhouette évoquant la vitesse. L’ergonomie de la
Continental GT 650 permet une prise en main facile du guidon, installé à hauteur moyenne, pour un
alliage optimal de sensations fortes et de confort, qui ne compromet pas la capacité de son réservoir à
essence de 12,5L. Comme l’Interceptor INT 650, la Continental GT 650 est dotée de freins avant et
arrière à disques avec ABS. Les pots relevés et les repose-pieds positionnés en arrière contribuent à lui donner l’aspect incliné typique des véritables café racers. La selle individuelle, le réservoir sculpté, et les demi-guidons complètent son look authentique.

Royal Enfield Continental GT

La Continental GT 650 et l’Interceptor INT 650 seront toutes deux disponibles dans différents coloris,
avec deux styles distincts : Standard et Retro Custom. Au total, 11 options ont été développées, dans le
but d’attirer les motards avertis en recherche d’authenticité. Les coloris Standard puisent leur inspiration dans les motos des années 50 et 60, tandis que la gamme Retro Custom est plus audacieuse, en termes de couleurs et de graphisme.

La Corvette ZR1 est une légende. Véritable bête sur piste, je me souviens de la présentation de Pablo Montoya (ex F1) de son modèle en 2010. La Vette ainsi badgée fait peur aux européennes et c’est bien parti pour durer avec le nouveau modèle qui développe, cette fois, 755 ch tiré du bon V8 américain.

Plus puissante qu’une Porsche 911 GT2 RS …

Nouvelle Chevrolet Corvette ZR1

La C7 ZR1 reçoit un V8 6.2 litres gavé à grands coups de compresseur pour une puissance totale de 755 ch. L’augmentation de plus de 100 ch par rapport à la précédente génération est rendue possible par un meilleur système de refroidissement ainsi qu’à la double injection. L’actuelle Corvette la plus puissante était la Z06 avec 659 ch. Et pour distancer les meilleures européennes dont Porsche 911 GT2/3, la ZR1 peut aussi compter sur son couple de camion avec 969 Nm. Vous aurez le choix côté transmission avec une boîte manuelle à 7 rapports ou une boîte automatique à 8 rapports.

Nouvelle Chevrolet Corvette ZR1

Deux chiffres sont avancés par Chevrolet pour la nouvelle Corvette ZR1 qui ne pèse que 1598 kg et qui serait capable d’une vitesse de pointe proche de 340 KM/H … La ZR1 peut être doté d’un pack performance en option qui comprend un aileron ajustable ou encore des Michelin Pilot Sport Cup 2. Le chrono sur le Nurburgring promet !

BMW a décidé de frapper coup double au salon EICMA Milan 2017 en présentant deux nouvelles GS. La 750 fera le bonheur des routiers – urbains quand la 850 s’adresse un peu plus aux aventuriers.

Les nouvelles F 750 GS et F 850 GS reçoivent un bicylindre en ligne doté de deux arbres d’équilibrage centraux et un intervalle d’allumage à 270/450 degrés pour un fonctionnement optimisé et un son travaillé. Le développement s’est principalement concentré sur l’augmentation de la puissance et du couple.

La 750 GS propose 77 ch à 7 500 tr/min quand la nouvelle F 850 GS développe 95 ch à 8 250 tr/min.

2 versions, 2 styles

BMW F 750 GS

BMW a voulu son particulièrement puissant et qui suscite de l’émotion (d’après le communiqué). Les ingénieurs ont donc disposé un vilebrequin doté d’un décalage des manetons de 90 degrés et un intervalle d’allumage de 270/450 degrés. Les vibrations indésirables sont compensées par les deux arbres d’équilibrage centraux du nouveau moteur. Un embrayage anti-dribble autorenforcé apporte une force de commande nettement plus réduite sur le levier d’embrayage ainsi qu’une sécurité augmentée grâce à la diminution du couple résistant du moteur. La transmission vers la roue arrière s’effectue au moyen d’une boîte de vitesses à six rapports et d’une transmission secondaire, désormais située sur la gauche.

L’électronique veille à la sécurité avec différents modes de conduites. Les essentiels sont « Rain » et « Road » auxquels s’ajoutent« Modes de pilotage Pro » qui incluent les modes de pilotage supplémentaires « Dynamic », « Enduro » et « Enduro Pro » (ce dernier n’étant disponible que sur la F 850 GS). Les nouvelles GS disposent également de : ABS BMW Motorrad, mais aussi l’ASC (Automatic Stability Control) et en option un contrôle de traction dynamique DTC (Dynamic Traction Control) et l’ABS Pro, qui fonctionne en position inclinée aussi.

BMW F 850 GS

Pour la partie cycle, les nouveaux modèles GS de la série F misent sur un cadre treillis tubulaire composé de tubes d’acier soudés entre eux. Celui-ci intègre le bicylindre en ligne qui sert d’élément portant. Le réservoir de carburant a repris sa position classique entre la selle et la tête de direction, en faveur d’une forme optimisée et d’un centre de gravité amélioré.

 Les F 750 GS et F 850 GS ont subi une refonte totale de forme et profitent d’un look plus dynamique. En plus de la variante de base, les deux nouveaux modèles F sont également disponibles dans les variantes Exclusive. La variante Rallye est, quant à elle, réservée à la nouvelle F 850 GS, qui sait particulièrement bien mettre en scène ses compétences en off-road.

BMW F 850 GS

Les photos :

 

BMW booste encore un peu plus sa M3 avec le même régime que la M4 : le badge CS. Plus de chevaux, moins de poids pour atteindre des sommets de sportivité … avec femme et enfants à bord !

BMW M3 CS

La reine des M3

Esthétiquement, la CS reste fidèle aux lignes de la M3. Un fan saura les différencier grâce au bouclier avant encore un peu plus travaillé et au petit becquet sur le coffre. Le design des jantes est également spécifique en 19 pouces à l’avant, 20 à l’arrière.Pour réduire le poids, BMW lui a donné un toit et un capot en fibres de carbone. Au total, en plus de ces éléments, le gain de poids s’élèverait à 50 kg pour un poids à vide de 1.585 kg.

BMW M3 CS

460 ch pour le 6 cylindres

Sous le capot, le 6 cylindres bi-turbo de 3.0L est optimisé. La puissance est portée à 460 ch (un gain de 10 ch) et le couple progresse de 50 Nm pour un total de 600 Nm. La CS dépasse ainsi les valeurs d’une M3 dotée du pack compétition. La M3 de base développe quant à elle 431 ch. Ainsi dotée, la M3 CS accélère fort avec un 0 à 100 en seulement 3,9 secondes, la Vmax est bridée à 280 KM/H. BMW a soigné le châssis avec de nouveaux réglages électroniques pour la suspension, le différentiel et l’anti-patinage.

La BMW M3 CS sera disponible à partir de mars 2018 pour une production limitée à 1.200 exemplaires seulement. Il convient donc de la réserver dès aujourd’hui au prix de 113.600€.

KTM dévoile la nouvelle 790 Duke pour le salon EICMA de Milan. Doté d’un bicylindre performant et d’une partie cycle au top, n’est ce pas le meilleur roadster du marché pour se faire plaisir simplement sur route ?

Un bicylindre ultra-performant

Commençons par ce qui fait une Katochee : son moteur ! Ici, on trouve un bicylindre de 790 cm3 calé à 270° et il a la forme ! Fort de 105 ch à 8 000 tr/min, il propose surtout près de 9 m.kg de couple à 7 000 tr. La machine étant une plume de 169 kg à vide, les sensations promettent d’être au rendez-vous. KTM l’enserre solidement dans un cadre treillis tubulaire dont le moteur est un élément. La boucle arrière est réalisée en aluminium et tient le rôle de boîte à air.

KTM 790 Duke EICMA

On notera également l’énorme fourche avant WP non réglable. Le freinage est confié à un ensemble double disques de 300 mm mordus par des étriers 4 pistons Brembo. La 790 Duke reçoit le top des assistances électroniques avec modes de conduite, ABS, contrôle de traction, launch control, shifter …

Le style est fidèle au design KTM : tranchant et taillé à la serpe. On apprécie surtout l’échappement haut qui lui donne du caractère.

Bon matos, gros caractère, cette 790 Duke ne révolutionne pas non plus le marché mais promet de coller la banane tous les matins. Pour récupérer le titre de meilleur roadster, reste à connaître le prix. Car s’il est trop haut placé, la Katé restera dans l’ombre des Yamaha MT-09 et autres …

Lamborghini vient de dévoiler aux Etats-Unis un nouveau concept. Développé en collaboration avec le Massachussets Institute of Technology, Terzo Millennio est une sportive 100% électrique.

Des nanotubes sur la carrosserie comme batteries !

Lamborghini Terzo Millennio

Sous des codes pas si éloignés de ceux de la production actuelle, Lamborghini a placé l’innovation au coeur du développement du concept. Avec le M.I.T., la marque italienne a imaginé quelques solutions innovantes. Ainsi des nano-matériaux dans la carrosserie remplacent les batteries. Si une berline traditionnelle en était équipée, on aurait déjà une autonomie de 130 km et nous ne sommes qu’aux débuts de cette technologie. Terzo Millennio embarque également un surcapaciteur sous la carrosserie pour stocker l’énergie cinétique, cette sportive 100% électrique imagine ce que sera le futur.

Lamborghini Terzo Millennio

Demain n’est peut-être pas si loin …

Les quatre moteurs électriques sont placés dans chaque roue et autorisent une transmission intégrale. Pas de V12 donc, ni de mélodie qui va avec ! Toutefois, Lamborghini précise que la marque fait déjà des recherches pour que sa sportive électrique produise un son digne de ce nom … Lamborghini n’a dévoilé aucun chiffre quant aux performances de sa sportive électrique.

 

Honda profite du salon italien EICMA Milan version 2017 pour présenter son nouveau Roadster CB1000R qui sera disponible dès 2018.

20 ch en plus, 12 kg en moins

Honda CB1000R 2018

L’ancienne mouture de la CB1000R était déjà efficace mais Honda a revu en profondeur sa copie. Ainsi, la version 2018 a subi une sérieuse cure d’amaigrissement tout en musclant son 4 cylindres refroidi par eau. Cubant 998 cc (Fireblade 2017), il développe 145,5 ch à 10 500 tr/mn et 105 Nm de couple à 8000 tr/mn. La Honda n’a plus à rougir face à la Z1000 même si le constructeur ailé refuse de positionner sur le même marché des roadsters « tout pour le sport ». Honda mise sur le caractère et la disponibilité du moteur avec pour exemple, une transmission raccourcie de 4%. Les accélérations sont ainsi plus franches assure le constructeur sur les 3 premiers rapports jusqu’à 130 km/h. Le roadster pour la route et non pour la piste comme la Yamaha MT-10 …

Honda CB1000R 2018

La moto cool au quotidien ?

La partie cycle évolue également avec l’apparition d’étriers de freins radiaux et l’arrivée d’une fourche inversée SF-BP Showa. L’empattement est allongé de 7 mm et le pneu arrière passe en 190. Le cadre, de type mono-poutre, reste en acier avec des platines en aluminium pour faire baisser le poids (2,5 kg de gagnés). Honda a aussi changé la position du pilote avec un guidon plus large de 12 mm et relevé de 13 mm. Là aussi l’agrément de conduite prend le pas sur le « tout-performance ».

Pas vraiment un poids plume, les 12 kg de gagnés permettent à la CB1000R d’afficher un poids en ordre de marche de 212,7 kg. Honda a également précisé qu’une version CB1000R+ sera proposé avec une liste d’équipements enrichie comme le shifter d’origine et plus de pièces en aluminium.

Esthétiquement, après quelques années typées MANGA, le design revient à un peu plus de classicisme et est moins torturé. On remarquera le basique optique rond qui reçoit une signature de jours à LEDS ou par exemple le très beau réservoir. La nouvelle CB1000R est également accompagnée d’une nouvelle version 125 et 300 cm3. Toutes seront disponibles dès le printemps 2018.

Les photos :

Ducati joue à la maison et entend faire du bruit pour le salon de la moto italien : EICMA à Milan. La firme de Bologne présente sa nouvelle super sportive avec une version V4 pour la Panigale.

Panigale V4 S 214 ch et 195 kg tous pleins faits…

La nouvelle motorisation est surnommée « Desmosedici Stradale » et marque un tournant dans l’histoire de la marque qui équipe, désormais, ses sportives destinées à la grande série d’un V4. Deux versions seront disponibles une de base et une série S plus performante.

La technologie V4 est utilisée depuis très longtemps par la marque en Grand Prix. D’ailleurs, Ducati avait osé une petite série de machines réplica GP avec la Desmosedici RR. On reconnaîtra la nouvelle Panigale V4 à ses entrées d’air agrandies à l’avant. Et il faut bien ça pour alimenter le 4 cylindres de 1 103 cm3 qui récupère l’alésage du moteur de MotoGP. La course est allongée afin que le moteur soit plus « sociable » sur route. Encore très puissant, la marque a pris le soin d’équiper la nouvelle Panigale de tous les gardes fous électroniques pour faciliter le contrôle de son nouveau missile sol-sol : Ducati Traction Control, modes de conduite, ABS avec prise en compte du degré d’inclinaison, shifter ou encore contrôle du frein moteur pour éviter de bloquer la roue arrière en cas de débrayage trop appuyé.

Pour la partie-cycle, Ducati a fait évoluer sa structure de cadre monocoque en aluminium qui vient se fixer au niveau des culasses du V4. Le cadre est élargi sur la partie avant afin d’y loger le radiateur plus imposant dû au V4 ouvert à 90° et incliné de 42° vers l’arrière.

Les valeurs sont les suivantes : 214 ch à 13 000 tr/min pour un couple de 12,6 Kgm à 10 000 tr/min. Les intervalles d’inspection des soupapes restent fixés tous les 24 000 km comme le V2.

Nouvelle Ducati Panigale V4 2018

En parallèle à la nouvelle version V4, Ducati a aussi présenté une nouvelle version bicylindre. La 959 Panigale Corse est la version la plus sportive du V2.
Ducati Panigale 959 Corse

Le V2 fait de la résistance

Le moteur Superquadro de 955 cm3 est homologué Euro 4 et développe une puissance maximale de 150 ch à 10 500 tr/min. Le couple maximum est de 10,5 m/kg à 9000 tr/min. Le châssis de la 959 Panigale Corse est basé sur une structure monocoque compacte, en aluminium moulé sous pression pour plus de résistance avec le moteur Superquadro incorporé comme élément porteur. Fixé directement sur les culasses, il abrite la colonne de direction en aluminium qui contient les roulements de la tête de direction. En plus de fonctionner comme un cadre, le châssis monocoque sert aussi de boîte à air. Il contient en effet le filtre à air, les corps d’injection et le circuit d’alimentation en carburant. Circuit complété par la pompe à essence qui est scellé au fond du réservoir en aluminium.
Ducati Panigale 959 Corse

Châssis allégé et affûté

Cette version exclusive de la 959 Panigale est équipée de suspensions Öhlins de haute qualité. Elle est équipée d’une fourche inversée Öhlins NIX30 avec un traitement au nitrate de titane, d’un diamètre de 43 mm et d’un amortisseur Öhlins TTX36, tous deux entièrement réglable. Les suspensions sont complétées par un amortisseur de direction réglable, également Öhlins.
Le 959 Panigale Corse affiche un poids (fluides, batterie et réservoir de carburant à 90% plein) de
seulement 197,5 kg, soit 2,5 kg de moins que le 959 Panigale, grâce sa la batterie lithium-ion et son
silencieux en titane.
Elle est équipé d’un boîtier électronique qui gère ABS, Ducati Traction Control (DTC), Ducati Quick Shift
(DQS), Engine Brake Control (EBC) et Ride by Wire (RbW). Grâce à la technologie Ducati Riding Mode,
ces systèmes peuvent être combinés différemment pour donner à la moto trois personnalités différentes.
Les 3 modes de conduite disponibles pour la 959 Panigale Corse sont Race, Sport et Wet.

TAG Heuer célèbre l’anniversaire de Jack Heuer, qui fête ses 85 ans, avec une édition limitée de sa montre Autavia.

Dessinée par Mr Heuer …

Cette nouvelle réédition est une édition limitée à 1932 pièces (l’année de naissance de Jack Heuer). Le modèle a été dessinée par Jack Heuer lui-même. Fidèle à ses racines, elle reprend l’esprit des courses automobiles d’une époque dorée. Plus imposante que l’originale avec 42 mm de diamètre (contre 39 dans les années 1960), elle reçoit une lunette graduée 12 heures, un nouveau mouvement chronographe manufacture (calibre Heuer-02). Le mouvement automatique propose une réserve de marche de 80 heures, un date à 6h. Le boîtier est étanche jusqu’à 100 mètres. En aluminium noir, la lunette crantée bidirectionnelle enserre un cadran en argent avec trois compteurs noirs azurés. Les aiguilles et index appliqués en acier sont revêtus de Super-LumiNova® beige.

TAG Heuer Autavia Jack Heuer 85th

En parlant de l’Autavia, Jack Heuer déclare : « L’histoire de l’Autavia est riche et pleine de rebondissement. C’est l’une de mes plus grandes fiertés d’avoir converti les chronographes en montre Autavia sur bracelet en 1962, j’ai donc une affection particulière pour cette collection : C’est la 1ère pièce que j’ai dessinée, et aujourd’hui je suis fier de présenter la dernière que j’aurais créée ! »

Details Technique

Référence         CBE 2111.BA0687

Mouvement        Heuer 02 Manufacture – Chronographe automatique avec Date
Réserve de marche 80 heures

Boîte                 Diamètre de 42mm – En acier poli
Cornes acier poli à 2 facettes
Lunette aluminium noir crantée avec échelle des heures, tournante bidirectionnelle
Glace saphir antirayures avec double traitement antireflets et couronne cannelée en acier
Boutons poussoir champignon acier poli
Fond en acier avec finition alternatif, et gavage spécial

Cadran              Argent soleillé – Guichet de Date à 6H
3 compteurs noirs azurés
–   Compteur chronographe des minutes à 3H
–   Compteur chronographe des heures à 9H
–   Compteur petite seconde à 6H
Indexe rhodiés appliques polis et satinés sur le dessus, rehaussés de
SuperLuminova TM blanc
Aiguilles heures et minutes rhodiées et SuperLuminova TM blanc
Aiguilles de la seconde chrono rhodiée
Logo « Heuer » et inscription « AUTAVIA » à 12H, Inscription « HEUER-02 » à 6H

Etanchéité         100 mètres

Bracelet             7 rangée en acier polie et boucle ardillon polie avec logo Heuer

 

 

Alpine a dévoilé, il y a peu, sa nouvelle A110. Les amateurs de circuit seront ravis d’apprendre qu’aujourd’hui la marque lance une nouvelle formule CUP dédiée à la compétition.

2017 – Alpine A110 Cup

L’essence de la compétition

Championne du Monde des Rallyes en 1973, victorieuse aux 24 Heures du Mans 1978 ou encore Championne du Monde LMP2 en FIA WEC la saison dernière, Alpine a conquis le cœur des passionnés par ses résultats sportifs. La Marque a également suscité de nombreuses vocations chez les pilotes amateurs, désireux de se faire plaisir au volant de voitures séduisantes, légères et agiles. C’est dans cet esprit et le respect de cette tradition qu’Alpine a souhaité créer l’A110 Cup, qui entrera en piste en 2018.

Pour s’assurer du succès de cette nouvelle aventure, Alpine a confié l’étude, le développement, la production et la commercialisation de l’Alpine A110 Cup à Signatech. La structure de Philippe Sinault, qui engage les Alpine A470 en Championnat du Monde d’Endurance FIA WEC, possède également une solide expérience dans le développement de produits compétition-clients.

2017 – Alpine A110 Cup

Les plus beaux circuits

Ainsi optimisée, la version CUP développe 270 ch pour 1050 kg (3,9 kg/ch). La sécurité a été renforcée avec un arceau compétition et l’électronique embarquée dérive étroitement d’un prototype d’Endurance. On notera également la modification de la suspension avec, fournis par Öhlins, quatre combinés ressort-amortisseur réglables en compression et détente. Comme sur l’Alpine A110 de série, le circuit de freinage est fourni par Brembo. Réalisés d’une seule pièce en magnésium, les étriers six pistons de dernière génération pincent d’imposants disques ventilés de 355 mm (AV) et 330 mm (AR). L’Alpine A110 Cup est dotée de systèmes ABS et anti-patinage, réglables et désactivables.

Commercialisée au prix de 100 000 € HT, l’Alpine A110 Cup évoluera dans le cadre d’une compétition organisée par Signatech sur six manches en 2018, l’Alpine Europa Cup visitera six des plus grands circuits européens. Cette série internationale FIA fera écho à l’Europa Cup organisée de 1985 à 1988 avec les Alpine GTA V6 Turbo. Chaque meeting se composera de deux séances d’essais libres, de deux qualifications et de deux courses, pour un temps total de piste de trois heures. Deux pilotes pourront se partager le volant d’une même A110 Cup.

2017 – Alpine A110 Cup

Trois classements seront établis : Général, Junior (moins de 25 ans) et Gentleman (plus de 45 ans). En fin de saison, les meilleurs se partageront plus de 160 000 € de primes et dotations.

L’Alpine Europa Cup en chiffres

Meetings __________________________ 6
Courses  __________________________ 12
Pays visités  _______________________ 5

Essais libres  ______________________  2 x 30’ par meeting
Qualifications ______________________  2 x 30’ par meeting
Courses __________________________  2 x 30’ par meeting (60-70 km)

Prix de l’Alpine A110 Cup  ____________ 100 000 € HT
Inscription Alpine Europa Cup  _________ 20 000 € HT
Dépôt de garantie  ___________________ 20 000 € HT
Coût de saison estimé ________________ Moins de 100 000 € HT1
Primes et dotations ___________________ Plus de 160 000 €

Calendrier 2018 provisoire

1er-2 juin  __________________________ Circuit Paul Ricard (France)
juin / juillet __________________________ Tbc (Allemagne)
14-15 juillet __________________________ Dijon-Prenois (France)
1er-2 septembre _______________________ Silverstone (Grande-Bretagne)
22-23 septembre _______________________ Spa-Francorchamps (Belgique)
20-21 octobre __________________________ Barcelona-Catalunya (Espagne)

Alpine A110 Cup – fiche technique

Châssis
Type _______________________________ Monocoque aluminium
Sécurité _____________________________ Arceau multipoints
Carrosserie ___________________________ Aluminium
Aérodynamique ________________________  Fond plat, diffuseur, becquet arrière

Moteur
Type _________________________________ 4 cylindres 1.8L 16s
Disposition _____________________________ Centrale arrière
Puissance ______________________________  270 ch à 6000 tr/min
Gestion électronique _______________________  Magneti-Marelli SRG 140

Transmission
Type ____________________________________ Propulsion
Boîte de vitesses ___________________________ Séquentielle 6 rapports 3MO
Commande ________________________________ Palettes au volant
Différentiel __________________________________ Autobloquant à glissement limité
Embrayage __________________________________ Bi-disque acier fritté

Trains roulants et suspensions
Suspensions _______________________________ Double triangles superposés
Amortisseurs _______________________________  Öhlins réglables 2 voies
Freins AV __________________________________  Ø 355 x 32 mm, étriers 6 pistons Brembo
Freins AR __________________________________  Ø 333 x 32 mm, étriers 4 pistons Brembo
Direction ___________________________________  Assistée électrique

Roues
Jantes _____________________________________ Aluminium, 9×18’’ (AV) et 10×18’’ (AR)
Pneus ______________________________________ Michelin 25-64×18 (AV) et 27-65×18 (AR)

Dimensions, poids et capacités
Longueur / largeur / hauteur _____________________ 4178 / 1798 / 1190 mm
Empattement _________________________________ 2419 mm
Voies AV / AR _________________________________ 1565 / 1570 mm
Réservoir de carburant ___________________________ Homologué FIA FT3, 65 litres
Poids __________________________________________ Environ 1 050 kg

BMW vient de répliquer à Audi en présentant son X2 qui vient affronter le Q2. X2 est aussi une nouvelle concurrence pour son cousin Countryman de Mini. Faut-il craquer ?

BMW X2

Le plus grand des petits

La première bonne nouvelle vient du design. Là où le nouveau X3 est décevant car trop lisse, le X2 propose des lignes plus osées, plus affirmées lui conférant un style plus dynamique. Sans doute une bonne idée puisqu’il est censé convaincre les jeunes conducteurs de venir à la marque à l’hélice. Dans les faits, ce seront plutôt des seniors qui pourront s’offrir ce petit SUV premium comme on le constate à la moyenne d’âge des conducteurs du Q2 d’Audi. Face au SUV aux anneaux, esthétiquement le X2 est assez différent. Lequel fait le plus mouche ? Difficile à dire mais le SUV urbain d’Audi est désormais bien installé et fait clairement figure de référence.

Dimensions : le X2 est long de 4,36 m (4m19 pour Audi Q2 & 4m29 pour le Countryman) pour 1,82 m et 1,52 m de haut.

BMW X2

BMW mise sur la performance

Pour son lancement, le nouveau SUV de BMW disposera de trois motorisations. Sous le capot, le X2 sera disponible avec les motorisations suivantes :

  • X2 sDrive20i 192 ch (essence)
  • X2 xDrive 20d 190 ch (diesel)
  • X2 XDrive 25d 231 ch (diesel)

BMW mise donc sur la performance et les prix au lancement devraient s’en ressentir. Le Q2 est lui déjà disponible avec des moteurs 116 et 150 ch.

Nissan profite du salon de Tokyo pour présenter quelques nouveautés : Leaf Nismo mais surtout ce concept au potentiel très intéressant. Un SUV pour la forme, genre à la mode qui cartonne sur tous les marchés et une autonomie électrique de 600 km !

Voiture électrique et autonome

Nissan IMx Concept SUV électrique

Ce nouveau SUV permet à Nissan (en partenariat avec le groupe Renault) d’annoncer certaines avancées. Véhicule électrique mais aussi autonome, le concept IMx avance surtout la prochaine génération de motorisations électriques au sein de l’Alliance. La plateforme est ainsi constituée de deux motorisations, une à l’avant, une à l’arrière, pour une une puissance de 320 kW (430 ch), et surtout d’un couple de 700 Nm. Le fait d’avoir une motorisation sur chaque train permet également de bénéficier d’une transmission à quatre roues motrices. Nissan annonce une autonomie de 600 km grâce à une nouvelle batterie de forte capacité sur laquelle nous ne savons pas grand chose puisque le constructeur refuse de livrer les informations techniques … La marque ne dit pas non plus combien de temps demande une charge complète.

Nissan IMx Concept SUV électrique

Combien de temps à attendre ?

Question style, on est bien dans le design japonais décomplexé. Lexus a ouvert la voie, suivi de Toyota, Nissan y va aussi de son coup de crayon très tranché et futuriste. Le résultat n’est pas désagréable même si avec un style aussi tranché, les avis le seront aussi.

En l’état, le principal frein à la commercialisation de cette voiture électrique est son côté autonome. Le développement de la motorisation électrique est sans doute beaucoup plus avancée. Le SUV pourrait prendre la route d’ici à deux ans ?

 

 

Mazda a tiré un feu d’artifices pour l’ouverture du salon de Tokyo, version 2017. Le constructeur japonais y dévoile pas moins de deux concepts, assez proches de la série, qui visent très haut … Voici le premier avec KAI, une compacte au look radical.

Mazda KAI, l’audace du style

Mazda Concept KAI Tokyo 2017

Sur le marché de la berline compacte du segment C où les Peugeot 308, Renault Mégane ou encore VW Golf jouent les reines de la catégorie, l’actuelle Mazda 3 s’est offerte un succès d’estime. KAI va plus loin en osant aller bousculer les reines du style « m’as-tu-vu » comme les Audi A3 ou Mercedes Classe A qui prennent une petite leçon de style avec ce concept.

Mazda Concept KAI Tokyo 2017

La carrosserie de ce concept est tout simplement époustouflante. Face avant de squale avec ce long capot, cette grande calandre ou les optiques acérés et profil dynamique : on a clairement envie de voir cette voiture rapidement surfer sur la route. L’arrière un peu moins caricatural  suit la même ligne dynamique et a au moins le mérite de ne pas venir gâcher le tout : c’est souvent un exercice difficile.

Sous le capot, rien de trop futuriste

Preuve que le concept KAI pourrait rapidement prendre la voie de la production, on retrouve sous son capot l’actuelle génération de motorisation SKYACTIV-X. Le principe chez Mazda est de conservé une grosse cylindrée pour un moteur essence tout en se passant de sur-alimentation. Le taux de compression très élevé permet d’être plus efficient et donc moins polluant.

Demain n’est peut-être pas si loin

Porsche dévoile pour le salon de Tokyo une nouvelle 911. Dans la gamme Carrera, la T est un clin d’oeil à la première série de 1968. Le concept ? Une puissance modérée mais un poids revu à la baisse : light is right !

GT3 low cost ?

Porsche 911 Carrera T

La nouvelle 911 Carrera T est équipée d’un Flat 6 3.0L biturbo de 370 ch (272 kW). Avec sa boîte manuelle dotée de rapports plus courts et son différentiel à glissement limité mécanique, la 911 Carrera T abat le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes (0,1 seconde de moins que le coupé 911 Carrera) et franchit la barre des 200 km/h en seulement 15,1 secondes. Avec la boîte de vitesses à double embrayage Porsche (PDK), proposée en option, la 911 Carrera T atteint 100 km/h en 4,2 secondes, et 200 km/h en 14,5 secondes. Avec la boîte manuelle ou la boîte PDK, la 911 Carrera T affiche une vitesse de pointe de plus de 290 km/h.

La nouvelle 911 Carrera T (« T » pour l’appellation « Touring ») bénéficie d’un châssis plus affûté que les Carrera de base. La T dispose ainsi du châssis sport PASM rabaissé de 20 mm, du Pack Sport Chrono, d’un levier de vitesses raccourci, orné d’un schéma de changement de rapports en rouge, et des sièges agrémentés d’une bande centrale en Sport-Tex. Les roues arrière directrices, proposées en option et non disponibles sur la 911 Carrera, sont une exclusivité de la 911 Carrera T.

Porsche 911 Carrera T

Une version allégée

La nouvelle Carrera T se veut plus sportive car plus légère, singeant ainsi le régime d’une GT3. La lunette arrière et les vitres latérales sont en verre léger, les portières s’ouvrent à l’aide de sangles et les garnitures d’insonorisation sont réduites au maximum. La 911 Carrera T peut être livrée, sur demande, sans banquette arrière et sans système Porsche Communication Management (PCM). Résultat : avec
un poids à vide de 1 425 kg, la nouvelle 911 deux places s’allège de 20 kg par rapport à une 911 Carrera dotée des mêmes équipements.

Porsche 911 Carrera T

La 911 Carrera T est disponible à la commande dès à présent. Les premiers exemplaires seront
livrés à partir de janvier 2018. En France, elle sera proposée à partir de 110 015 EUR (prix TTC).La 911
Carrera T est proposée en différentes teintes extérieures : Noir, Orange Fusion, Rouge Indien, Jaune Racing, Blanc et Bleu Miami. Elle est également disponible avec une teinte métallisée Blanc Carrara, Noir Intense ou Argent GT.

Lotus s’apprête à célébrer les 70 ans du premier modèle sorti des ateliers de la marque dirigée et orientée par la pensée de Colin Chapman. Pour fêter cet anniversaire, on s’attend à quelques nouveautés et on commence avec celle qui illustre sans doute le mieux l’esprit Lotus : l’Elise. Light is right !

Lotus Elise Cup 260

The very Best Of Lotus

La « Cup 260 » est un série limitée à 30 exemplaires et est la quintessence de ce que peut attendre un fan de la marque. Un poids plume dopé par les chevaux d’une motorisation compacte. Le moteur bloc 4 cylindres tout alu d’1.8 litres développe 253 ch et 255 Nm. Avec seulement 862 KG à sec (15 de moins que la Cup 250), on comprend mieux les performances de cette Elise Cup 260. Le 0 à 100 km/h est abattu en 4.2 secondes et la Vmax atteint 243 km/h. Pour tenir la route ou plutôt la bonne trajectoire sur le circuit maison d’Hethel, la Cup 260, qui a beaucoup appris des modèles engagés en compétition, dispose d’appendices aérodynamiques (énorme aileron arrière) offrant jusqu’à 180 kg d’appuis à pleine vitesse.

Lotus Elise Cup 260

Seulement 30 exemplaires

Pour ceux qui pensent que cette Lotus Elise Cup 260 n’est surtout qu’une belle peinture or, son chrono d’1 minute et 32 secondes parle pour elle puisque c’est 2.5 secondes de mieux que l’Elise Cup 250…

L’Elise Cup 260 dont la production sera limitée à 30 exemplaires seulement, est accessible au prix de 76 640 € TTC.

La maison Alpina présente une nouveauté pour cette fin d’année baptisée Alpiner 4 Automatique. Montre polyvalente, passe partout elle se propose en version GMT ou plongée.

Alpina Alpiner 4

Parée à tout faire !

La gamme Alpiner 4 se distingue des autres montres de la marque par leur fiche technique héritée de la montre « Block Uhr » en 1933. 5 ans plus tard, la manufacture présentait le concept de 4, qui donna naissance à son tour à la première montre « sport » : la Alpiner 4. La conception repose sur l’association de quatre caractéristiques : antimagnétique, antichoc, étanche et inoxydable.

Le logo « 4 » en rouge sur le cadran signe cette particularité. Pour cette année, tout en introduisant un bracelet acier sur les modèles Alpiner 4 automatique parés d’un cadran bleu glacier ou noir, Alpina dévoile une nouvelle variation dotée d’un réhaut rouge. Celle-ci diffère de ses cousines par son insert de lunette « GMT 12 heures » permettant de déterminer le temps d’un second fuseau horaire. GMT simplifiée, elle ne permet pas en revanche de faire la différence entre jour et nuit comme une GMT normale qui affiche 24H.  Le boîtier est réalisé en acier pour un diamètre de 44 mm. On trouve sur le cadran un guichet de date à 3 heures et des index revêtus de luminova. Étanche 100 mètres, la montre vous suivra aisément partout et dans toutes les circonstances.

Alpina Alpiner 4

Une montre suffira ?

Sur le point précis de l’anti magnétisme, elle est certifiée ISO 764, attestant donc d’une résistance dans des conditions magnétiques de 4 800 A/m, sans subir aucune altération quant à leur degré de précision. Vous pourrez donc vous offrir une randonnée sur l’un des pôles terrestres sans risquer de perdre l’heure !  Concernant les propriétés anti chocs, elle bénéficie de la certification ISO 1413 standard.

==> Alpina met en jeu deux montres pour cette fin d’année. Pour avoir une chance de gagner l’une d’entre elles, cliquez ici.

 

Ce qu’on en pense : plutôt bien « sentie », cette nouvelle collection Alpiner 4 a certains atouts. Bracelet acier, carrure tout acier pour les versions « plongées » et un beau cadran soleillé nous poussent à préférer celle-ci à la GMT 12H. Aussi, la fiche technique impressionne pour une montre qui ne dépasse pas les 1400 euros. Du tout bon !

 

Prix de Vente Public Conseillés :

  • sur bracelet cuir :                              1 250 € 
  • sur bracelet acier  :                           1 350 €

Fiche technique : 

Boîtier

  • Acier inoxydable avec lunette bidirectionnelle
  • Verre saphir bombé résistant aux rayures
  • Couronne cannelée
  • Fond du boîtier gravé
  • 44 mm de diamètre
  • Étanche jusqu’à 10 ATM (100 mètres)
  • antimagnétique, antichoc

Cadran

  • Cadran bleu ou noir avec finition soleillée
  • Index appliqués en argent enduits de luminova
  • Aiguilles des heures et des minutes avec revêtement blanc luminescent
  • Guichet de date à 3 heures

Bracelet  acier

Fonctions  Heures, minutes, secondes, date

Mouvement  AL-525, calibre automatique – 26 rubis, 38 heures de réserve de marche, 28 800 alt/h